Handicapé renversé sans raison ou tentative pour saisir une arme? Les versions s’opposent

© AFP 2022 CHARLY TRIBALLEAUPeople stand in front of gendarmes on Caen's circular road on November 18, 2018 in Caen,
People stand in front of gendarmes on Caen's circular road on November 18, 2018 in Caen, - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La vidéo qui a été regardée plus de 7 millions de fois et a suscité un tollé sur les réseaux sociaux a été commentée par la Gendarmerie nationale. Selon l'institution, l'homme en fauteuil avait sur lui une matraque télescopique qu'il voulait conserver et c'est «dans la confusion» que le fauteuil a basculé «entraînant la chute accidentelle».

Largement relayée sur les réseaux sociaux, cette vidéo, filmée le 9 décembre, lors de l'évacuation d'un barrage mis en place par des Gilets jaunes au péage de Bessan, dans l'Hérault, a provoqué l'indignation et la colère de milliers d'internautes contre les agents de la Gendarmerie nationale. À en croire les images, après qu'un homme handicapé en fauteuil roulant a été déplacé hors de la route, un des gendarmes s'est approché de lui, l'a saisi par le bras d'une manière assez violente et a fini par le faire tomber à terre.

 

Soulignant que «les apparences sont parfois, et en l'occurence, trompeuses», le site Actu 17, spécialisé dans les informations sur les forces de l'ordre, a donné son explication de cet incident. Selon le site, qui se réfère à une journaliste de BFM TV Alexandra Gonzalez qui a contacté à son tour une «source policière», le handicapé dissimulait une matraque derrière son dos et c'est lorsque le gendarme a voulu la saisir que le fauteuil s'est renversé.

Cette information a été confirmée par la Gendarmerie Nationale qui a publié sur son compte Twitter un communiqué avec le décryptage de la situation. Le document indique, entre autres, que la personne s'est montrée insultante «vis-à-vis des forces de l'ordre» et a refusé «totalement de coopérer» lorsque les gendarmes ont essayé de la déplacer hors de la route. Une fois qu'ils y sont parvenus, ils ont remarqué «une matraque télescopique (arme de catégorie D), dissimulée sous sa sacoche». L'intéressé a ensuite résisté à la tentative pour lui retirer son arme. «Dans la confusion, le fauteuil dont les roues sont bloquées sur un sol irrégulier, bascule entraînant la chute accidentelle», a conclu le communiqué.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала