Facebook part-il en guerre contre la sexualité sur sa plateforme?

CC0 / Klaus Hausmann / Une femme en soutien-gorge
Une femme en soutien-gorge - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Inspiré par Tumblr qui compte retirer tous ses publications pornographiques, Facebook a ajouté quelques paragraphes dans les standards de la communauté pour censurer certains mots vulgaires et contenus sexuellement explicites. Ces modifications n'ont pas tardé à faire le malheur sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes criant à la censure.

En octobre, Facebook a ajouté quelques paragraphes à ses standards de la communauté, une sorte de bible des bons usages à respecter sur le réseau social.

French president Emmanuel Macron (C) meets inhabitants of Quartier Orleans, on September 29, 2018 on the French Caribbean island of Saint-Martin, during a trip in the French West Indies, one year after Hurricanes Irma and Maria damaged the Island. - Sputnik Afrique
«Nudité» et «actes sexuels»? Facebook censure un cliché controversé de Macron
«Nous posons une limite lorsque le contenu facilite, encourage ou coordonne les rencontres sexuelles entre adultes», peut-on lire dans les standards. «Nous limitons également le langage sexuellement explicite qui peut mener à la sollicitation.»

Concernant l'objectif de ces modifications, la plateforme sociale envisage ainsi de lutter contre le harcèlement en ligne et d'éviter la promotion d'activités obscènes.

«Ne publiez pas de tentatives de recrutement pour des activités sexuelles adultes telles que des activités sexuelles filmées, des activités pornographiques, des danses érotiques ou des massages», d'après les nouveaux standards.

Mark Zuckerberg - Sputnik Afrique
Android ou iOS? Zuckerberg aurait choisi à la place des dirigeants de Facebook
«L'utilisation d'indices sexuels tels que la mention des rôles sexuels, des positions sexuelles, des scénarios fétichistes, la préférence sexuelle/préférence du partenaire sexuel, l'état d'excitation, l'acte sexuel ou l'activité sexuelle (pénétration sexuelle ou plaisir de soi), les zones du corps couramment érogènes comme les seins, l'entrejambe, les fesses, l'état de l'hygiène génitale ou des fesses.»

Contacté par PC Mag, Facebook n'a toutefois pas donné plus de précisions sur cette nouvelle politique, dont le spectre de la censure semble encore assez large. D'après le portail belge Newsmonkey, la plateforme a spécifié vouloir distinguer les mots relevant de l'exploitation et ceux relevant de la sollicitation.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала