Vostok 2018: l’état-major russe répond à ceux qui voient dans ces exercices une menace

© Sputnik . Vitaliy Ankov / Accéder à la base multimédiaMilitaire de l'armée russe
Militaire de l'armée russe - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les manœuvres militaires russes Vostok revêtent un caractère défensif et ne sont dirigées contre aucun pays tiers. L’événement sera surveillé par 57 observateurs étrangers, dont ceux de l’UE et de l’Otan, ont fait savoir de hauts responsables militaires russes.

Répondant à ceux qui voient une menace dans les manœuvres militaires russes Vostok-2018, le chef d'état-major russe Alexandre Guerassimov a affirmé qu'elles s'«inscrivaient dans la doctrine militaire russe qui revêt un caractère défensif». Par conséquent, Vostok 2018 « n'est dirigée contre aucun pays tiers», a-t-il fait remarquer.

Chine - Sputnik Afrique
Pékin évoque les enjeux des exercices militaires conjoints Vostok 2018 avec la Russie
Le général a également invité tous les attachés militaires à participer à la phase active des exercices en tant qu'observateurs. Il a souligné le statut conventionnel de tous les «États adversaires» désignés dans le cadre des simulations.

Les plus importantes depuis 37 ans, ces manœuvres réuniront près de 300.000 militaires, des dizaines de milliers de véhicules blindés, hélicoptères, avions et drones. Elles se tiendront entre le 11 et le 15 septembre et impliqueront, à l'une des étapes, des militaires chinois et mongoles.
Des observateurs venant de 57 pays sont invités à surveiller ces manœuvres, a de son côté annoncé jeudi aux attachés militaires étrangers le vice-ministre russe de la Défense, le général Alexandre Fomine.

L'armée russe - Sputnik Afrique
Manœuvres Vostok 2018: la Russie se prépare à des «conflits d’envergure», selon l’Otan
«91 observateurs provenant de 57 pays ainsi que de la mission de communication de l'Otan et de l'ambassade de l'Union européenne en Russie ont confirmé leur participation», a indiqué le général.

À l'approche des exercices, Moscou a à plusieurs reprises informé les pays de l'Otan sur l'événement à venir, a précisé M.Fomine. Cette question a notamment été abordée lors d'une réunion du Conseil Russie-Otan à Bruxelles en mai dernier.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала