Des chercheurs alertent sur le danger mortel d’un antidouleur

S'abonnerTelegram
Après avoir analysé les effets du diclofénac, des scientifiques affirment avoir établi un lien entre la consommation de ce type d’antidouleur et le risque de maladies cardio-vasculaires.

L'antidouleur diclofénac serait susceptible d'augmenter de moitié le risque de maladies létales. C'est du moins ce qu'affirme un groupe de chercheurs danois dans une étude publiée sur le site de la revue médicale The British Medical Journal.

L'étude des effets de l'anti-inflammatoire a été menée auprès de 6,3 millions de Danois âgés entre 46 et 49 ans. Le public a été divisé en trois groupes selon le risque de maladies cardio-vasculaires.

Vieillesse - Sputnik Afrique
Des scientifiques nomment le meilleur médicament contre la vieillesse
Lors des travaux, les chercheurs ont établi un lien entre la prise de diclofénac et les maladies cardio-vasculaires, dont l'arythmie, l'ictus ischémique et la crise cardiaque. Qui plus est, certaines complications ont été observées dès le premier mois de consommation du médicament.

Le diclofénac appartient à la classe des médicaments appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS. Largement prescrit, il sert à calmer les douleurs articulaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала