Et si les frappes israéliennes et le retrait des USA de l’accord iranien étaient liés?

© AFP 2022 JALAA MAREYLes hauteurs du Golan
Les hauteurs du Golan - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
À peine Donald Trump a-t-il annoncé le retrait des États-Unis de l'accord iranien qu’Israël a frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie. Selon le parlementaire russe Léonid Sloutski, ce sont les maillons d’une même chaîne.

Les frappes israéliennes contre la Syrie sont liées au retrait des États-Unis de l'accord nucléaire iranien, estime le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement russe), Léonid Sloutski.

«Les frappes israéliennes contre les positions iraniennes en Syrie sont une action planifiée après le retrait des États-Unis de l'accord nucléaire iranien, qui est devenu le maillon suivant de la chaîne des provocations américano-israéliennes contre l'Iran», a déclaré Léonid Sloutski.

L'armée israélienne a annoncé jeudi à l'aube avoir frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie. Selon le ministère russe de la Défense, l'attaque a été menée par 28 avions israéliens F-15 et F-16 qui ont tiré environ 60 missiles. Plus de 10 missiles tactiques ont été lancés depuis le sol.

le ministère russe de la Défense - Sputnik Afrique
La Défense russe donne des détails sur l'attaque aérienne en Syrie
L'attaque a été menée contre le déploiement des forces armées iraniennes, ainsi que contre les positions des forces de la défense antiaérienne syrienne dans la région de Damas et dans le sud de la Syrie, a précisé le ministère russe de la Défense.

Selon Moscou, l'attaque a été menée par Israël sous prétexte de riposte à des tirs de roquettes contre ses bases militaires sur les hauteurs du Golan.

Donald Trump a annoncé mardi qu'il retirait son pays de l'accord signé à Vienne en juillet 2015, en vertu duquel l'Iran a accepté de brider son programme nucléaire en s'engageant à ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales visant la République islamique.

Washington a promis de rétablir l'intégralité des sanctions levées, mais a aussi annoncé la mise en place de sanctions encore plus sévères.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала