Lavrov sûr à 100% qu’il n’y aura pas de confrontation militaire Russie-USA

© Sputnik . Vitaly Beloussov / Accéder à la base multimédiaМинистр иностранных дел РФ Сергей Лавров во время встречи с министром иностранных дел Саудовской Аравии Адель аль-Джубейром в Джидде.
Министр иностранных дел РФ Сергей Лавров во время встречи с министром иностранных дел Саудовской Аравии Адель аль-Джубейром в Джидде. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les dirigeants russe et américain, Vladimir Poutine et Donald Trump, ainsi que les militaires des deux pays ne permettront en aucun cas une confrontation militaire entre eux, selon le ministre russe des Affaires étrangères.

Dans une interview accordée à Sputnik, Sergueï Lavrov s'est déclaré sûr à 100% que Vladimir Poutine et Donald Trump n'autoriseront jamais une confrontation militaire entre la Russie et les États-Unis.

«Revenant sur la question des risques d'une confrontation militaire, je pars du fait qu'à 100% cela ne sera pas admis par les militaires et cela ne sera également ni admis par le Président Poutine, ni par le Président Trump, j'en suis certain. Ils sont quand même des Présidents élus par leur peuple, et ils portent la responsabilité devant leur peuple pour la paix et la tranquillité», a déclaré M.Lavrov.

Ces derniers temps et surtout sur fond des récents événements en Syrie, le débat a rebondi entre les experts sur les risques d'une confrontation militaire entre la Russie et les États-Unis.

Base aérienne de Hmeymim en Syrie - Sputnik Afrique
La Russie a prévenu les USA contre le franchissement de «lignes rouges» en Syrie
Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Les pays occidentaux soutiennent qu'une attaque chimique a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux.

Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques de peu convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала