Un porte-avions US dernier cri incapable d’exécuter des fonctions de base?

S'abonnerTelegram
Les experts ont demandé au Pentagone de reporter les essais des porte-avions de nouvelle génération de classe Gerald R. Ford à 2024, l’année du lancement du deuxième bâtiment de cette classe, l’USS John F. Kennedy, selon le site Task and Puprose.

Selon le site Task and Puprose, l'évaluation de l'USS Gerald R. Ford (CVN-78) réalisée par le Bureau du Directeur des essais opérationnels et de l'évaluation du département américain de la Défense publiée le mois dernier, ainsi que ses autres analyses techniques de 2017, ont révélé une fiabilité médiocre de nombreux systèmes essentiels du navire, y compris les nouvelles catapultes, les dispositifs d'arrêt, les ascenseurs pour les armes et le radar.

Zumwalt - Sputnik Afrique
Pourquoi le projet de super-destroyer pour la marine américaine est un échec
Ces systèmes ne sont pas hautement technologiques et dans leur état de fonctionnement actuel, le bâtiment est incapable d'exécuter des fonctions de base pendant les opérations de routine.

«[Les insuffisances] pourraient affecter la capacité du porte-avions à effectuer des sorties, rendre le navire plus vulnérable aux attaques ou entraîner des limitations au cours des opérations de routine. La fiabilité médiocre ou inconnue de ces sous-systèmes critiques est le risque le plus important pour le CVN 78», indique le rapport des experts.

Le porte-avions USS Gerald R. Ford a coûté aux États-Unis la somme record de 12,9 milliards de dollars. Mis en chantier en 2009, il a été livré à la marine en 2017.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала