Après Afrin, Erdogan menace d'élargir l'offensive à d'autres villes syriennes

© AFP 2023 ADEM ALTANLe président turc Tayyip Erdogan
Le président turc Tayyip Erdogan - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Moins d’une semaine après le début de l’offensive turque contre les Kurdes, le Président turc a menacé de chasser ces derniers de Manbij, autre ville du nord de la Syrie située à une centaine de kilomètres d’Afrin.

Recep Tayyip Erdogan a menacé vendredi d'élargir à d'autres villes du nord de la Syrie l'offensive turque en cours contre le «canton» d'Afrin, afin d'éliminer toute présence d'une milice kurde considérée comme terroriste par Ankara.

Dans un discours télévisé, M. Erdogan a promis de «nettoyer» Manbij, située à une centaine de kilomètres à l'est d'Afrin où des forces américaines sont présentes aux côtés des miliciens kurdes et de «ne laisser aucun terroriste jusqu'à la frontière irakienne».

«L'offensive syrienne se poursuivra jusqu'au dernier terroriste éliminé», a-t-il déclaré.

Le chef d'État turc a ajouté qu'à Afrin, «pas une goutte de sang d'un enfant ni d'une femme n'a été versée, et cela n'arrivera jamais». «Telles sont les principes de l'armée turque».

La région d'Afrine vue depuis la Turquie - Sputnik Afrique
Une ville frontalière turque est la cible de roquettes tirées depuis Afrine
L'état-major turc a annoncé le 20 janvier le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les milices kurdes positionnées dans la région d'Afrine. Dimanche, une opération terrestre a débuté.

Damas a fermement condamné les actions d'Ankara, rappelant qu'Afrine était une partie indissociable de la Syrie. Moscou a pour sa part appelé tous les belligérants à la retenue et a exhorté à respecter l'intégrité territoriale de la Syrie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала