En Inde, un bébé déclaré mort ressuscite juste avant d'être incinéré

CC0 / Pixabay / Un bébé
Un bébé - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les parents d'un bébé que tout le monde croyait mort ont découvert avec stupéfaction qu'il était encore en vie.

Les médecins du Centre Max Hospital, en Inde, ont annoncé à la mère qui venait de donner naissance à des jumeaux que l'un des enfants était mort et que l'autre devait être placé sous ventilation artificielle. Ils ont exigé 1.500 dollars pour les trois premiers jours du séjour du bébé à l'hôpital et 775 dollars pour chaque jour de plus, l'enfant devant y rester pendant encore trois mois.

Policemen allow an ambulance to pass through at a road block in Ghodegaon village, some 35 kilometers (22 miles) from Malin village, in the western Indian state of Maharashtra, Wednesday, July 30, 2014. - Sputnik Afrique
Un Indien «ressuscite» lors de ses propres obsèques
Les parents ne pouvant se permettre de telles dépenses ont déclaré qu'ils transporteraient leur petit garçon dans un autre établissement. Après quoi les médecins ont dit que l'enfant était mort et ont restitué aux parents deux sacs en plastique contenant les corps de leurs jumeaux.

Six heures plus tard, juste avant la crémation, les parents ont cru voir que l'un des sac bougeait.

«Nous l'avons déchiré et nous avons découvert […] que l'enfant respirait», a raconté le grand-père du bébé, cité par la chaîne indienne NDTV.

Sans perdre un instant, la famille s'est rendue à l'hôpital le plus proche. L'enfant est actuellement dans un état stable.

Congélation - Sputnik Afrique
En Russie, 51 personnes se sont payé un passeport pour la résurrection
Le ministre indien de la Santé, Jagat Prakash Nadda, a qualifié l'incident de «déchirant» et a ajouté qu'il avait chargé le gouvernement de New Delhi de se pencher sur ce cas et de prendre les mesures nécessaires.

La police locale affirme qu'elle a d'ores et déjà entamé une enquête.

Un responsable de Max Hospital a indiqué que le corps de l'enfant avait été remis sans le moindre signe de vie et que le médecin responsable de cette erreur était en vacances. Le personnel de l'établissement est accusé de négligence.

«Nous sommes préoccupés par cet incident sortant de l'ordinaire», a déclaré l'hôpital qui a précisé dans un communiqué que les médecins «restaient en liaison avec les parents et leur accordaient l'assistance nécessaire».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала