Simonian énonce à quelle condition les médias mainstream diront la vérité sur la Russie

© Sputnik . Vitaliy Belousov / Accéder à la base multimédiaMargarita Simonian
Margarita Simonian - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Déformée par les médias occidentaux, l’image de la Russie ne changera pas tant que la Russie et les États-Unis ne deviendront pas de vrais alliés, estime la rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian. Une situation peu réalisable, selon elle, compte tenue de la propagande antirusse…

Les médias occidentaux ne diront pas la vérité sur la Russie avant que la Russie et les États-Unis ne deviennent de vrais alliés, et il est difficile de présager quand cela arrivera, a déclaré la rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian, lors du Festival mondial de la jeunesse à Sotchi.

Une action de protestation à Barcelone - Sputnik Afrique
Référendum catalan: accuser Moscou d’ingérence est une mode «venue d’outre-Atlantique»
Au cours de la discussion, une participante au forum de Crimée s'est demandée combien de temps il faudrait pour que les gens apprennent la vérité et reconnaissent que «la Russie n'est pas un agresseur, et que la Crimée est heureuse». Selon Margarita Simonian, «cela n'arrivera jamais, certaines personnes seront toujours étourdies par la propagande occidentale, la propagande antirusse».

«Tant que l'Occident, et les États-Unis avant tout, ne deviendra pas réellement un allié de la Russie, et pour noter, nous ne sommes pas de vrais alliés depuis la Seconde Guerre mondiale, mais j'espère que cela arrivera, leurs médias ne diront pas la vérité. Ils diront ce qui correspond à la politique étrangère de leur pays… Si nous devenons de véritables alliés, cela pourra changer», a indiqué Mme Simonian.

La rédactrice en chef de Sputnik et de RT a noté qu'il était «stupide et destructif» pour ces deux grandes puissances d'avoir des relations telles que celles qui existent pour le moment.

Julian Assange - Sputnik Afrique
Blâmer la Russie: Assange trouve la quintessence du journalisme en 2017
«Nous pourrions déplacer des montagnes, et mettre fin au terrorisme, à la prolifération des armes nucléaires et à la pauvreté dans le monde, aux indices de menaces terroristes si nous étions ensemble», a déclaré Margarita Simonian.

Le Festival mondial de la jeunesse qui a démarré dimanche, 15 octobre, à Sotchi pour se terminer le 22 octobre rassemblera plus de 20.000 participants, venus de plus de 180 pays.

Durant neuf jours, des étudiants et des jeunes professionnels de différents profils partagent leurs points de vue en tant que leaders dans leurs domaines.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала