Les mesures du gouvernement espagnol en Catalogne non conformes aux valeurs européennes

© AFP 2022 Cesar MansoCatalogne
Catalogne - Sputnik Afrique
L'opération du gouvernement espagnol en Catalogne est inacceptable et elle aura des conséquences négatives, a affirmé Alexeï Martynov, directeur de l'Institut international des États nouvellement établis (MING-IINES).

Les mesures prises par le gouvernement espagnol en Catalogne sont en contradiction avec les valeurs européennes, a affirmé dans une interview accordée à la chaîne russe RT Alexeï Martynov, directeur de l'Institut international des États nouvellement établis (MING-IINES).

«Je pense que Madrid n'aurait pas lancé de telles représailles sans l'aval de Bruxelles. Malgré les longs discours de Jean-Claude Juncker [président de la Commission européenne, ndlr] et d'autres bureaucrates européens, il est évident que cette opération de répression du non-conformisme dans l'un des plus grands pays d'Europe a été approuvée. Ce qui, à mon avis, est loin d'être conforme aux libertés et valeurs européennes affichées, à l'affirmation que l'Europe est un espace de communautés», a-t-il indiqué.

Alexeï Martynov a rappelé que les Catalans voulaient quitter l'Espagne parce qu'ils étaient fatigués de Madrid, des scandales de corruption au sein du gouvernement et de la famille royale. Ce qui ne signifie pas qu'ils souhaitent sortir de l'UE.

«Il est inacceptable que l'Espagne se comporte de la sorte et cette manifestation de cruauté ne donnera rien de bon. La question restera en suspens. Madrid doit réfléchir à ce qui se passe dans le pays et revenir sur sa Constitution de 1979 qui n'est plus conforme aux impératifs du moment. Il doit s'asseoir à la table des négociations avec le gouvernement catalan légitime», a-t-il fait remarquer.

Une manifestation en faveur du référendum à Barcelone - Sputnik Afrique
Le référendum en Catalogne est légal, selon une vice-présidente du Parlement européen
Plus de 460 personnes ont été blessées ce dimanche dans des heurts survenus en Catalogne le jour du référendum sur l'autodétermination, a annoncé la maire de Barcelone, Ada Colau.

Dimanche 1er octobre, les autorités catalanes tiennent un référendum sur l'autodétermination. La Cour constitutionnelle d'Espagne a suspendu tous les documents adoptés par la Généralité et le Parlement de Catalogne relatifs au vote, déclarant illégales toutes les actions des autorités catalanes concernant le référendum. La police espagnole a affirmé qu'elle avait pris sous son contrôle la plus grande partie des 2.315 écoles catalanes qui devaient devenir des bureaux de vote. Le gouvernement catalan affirme pour sa part que plus de 70% bureaux de vote restent ouverts.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала