Mer de Chine orientale: Pékin s’approche d’une zone contestée, Tokyo proteste

© AP Photo / Bullit MarquezUn navire de la Garde côtière chinoise
Un navire de la Garde côtière chinoise - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Des bateaux de patrouille chinois sont entrés dans la zone d’accostage des îles Diaoyu, situées en mer de Chine orientale, provoquant une fois de plus le courroux du Japon.

Quatre vedettes des garde-côtes chinois ont rejoint, le 25 septembre, la zone d'accostage des îles Diaoyu, réclamées par le Japon, a annoncé dans un communiqué l'Administration océanique d'État de la Chine (SOA).

Jon Huntsman - Sputnik Afrique
«La Chine et la Russie sont des acteurs essentiels des négociations sur la Corée du Nord»
«Les bateaux de patrouille se sont dirigés vers l'archipel en vue d'effectuer une inspection de routine», a indiqué le communiqué.

Le ministère japonais des Affaires étrangères a protesté par téléphone auprès de l'ambassade de Chine à Tokyo, qui a réitéré la position de Pékin concernant ces îlots.

La Chine estime avoir le droit d'envoyer de telles patrouilles dans ce secteur qu'elle considère comme faisant partie de ses eaux territoriales.

Les deux puissances ont un différend de longue date concernant des îles en mer de Chine orientale contrôlées par le Japon — qui les reconnaît sous le nom de «Senkaku» —, mais dont Pékin revendique la souveraineté sous l'appellation d'îles «Diaoyu».

Tokyo et Pékin s'étaient mis d'accord, en juin 2008, pour coopérer sur le pétrole et le gaz dans cette région, mais les négociations se sont arrêtées deux ans plus tard à la suite de tensions croissantes qui n'ont pas cessé depuis.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала