Les employés du Conseil de sécurité US pourraient passer au détecteur de mensonge

© REUTERS / Yuri Gripasle procureur général des États-Unis Jeff Sessions
le procureur général des États-Unis Jeff Sessions - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Tous les collaborateurs du Conseil de sécurité nationale devraient passer au détecteur de mensonge suite aux fuites liées aux conversations téléphoniques du Président Donald Trump, estime le procureur général des États-Unis Jeff Sessions.

Le procureur général des États-Unis Jeff Sessions a confié à ses collègues qu'il voulait déterminer la personne qui divulguait les informations confidentielles puisées dans les conversations téléphoniques du Président Donald Trump, relate le portail d'information Axios. Ainsi, il pourrait demander aux employés de passer au détecteur de mensonge.

In this image taken with a slow shutter speed and provided by Vandenberg Air Force Base, an unarmed Minuteman 3 missile launches from Vandenberg Air Force Base, Calif., Wednesday, Aug. 2, 2107. - Sputnik Afrique
Les USA envisagent le développement de nouvelles armes nucléaires
Selon le procureur général, les employés devront répondre à des questions sur les fuites des conversations téléphoniques du Président Donald Trump. M. Sessions estime que seuls les employés du Conseil de sécurité nationale pouvaient être impliqués dans cette affaire, très peu d'employés ayant accès à ces informations confidentielles.

Pour rappel, pendant l'hiver, AP avait publié les détails de la conversation de M. Trump avec le président mexicain Enrique Pena Nieto.

La Maison-Blanche a plus tard ouvert une enquête sur les fuites des conversations téléphoniques entre le Président américain Donald Trump et les dirigeants mexicain et australien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала