Menace nord-coréenne: après la bombe à hydrogène, une arme électromagnétique?

© AFP 2022 JUNG YEON-JEPeople watch a news report on North Korea's first hydrogen bomb test at a railroad station in Seoul. (File)
People watch a news report on North Korea's first hydrogen bomb test at a railroad station in Seoul. (File) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Sans pouvoir reprendre leur souffle entre chaque essai nord-coréen, les États-Unis se trouvent maintenant confronté à une autre menace, affirme le Daily Mail. Il s'agit d'une possible impulsion électromagnétique (IEM) lancée par Pyongyang, capable de perturber le réseau électrique et les télécommunications sur le continent américain.

Le dernier test nord-coréen d'une bombe à hydrogène a éveillé l'inquiétude concernant une impulsion électromagnétique (IEM) capable de détruire les réseaux électriques aux États-Unis, indique le Daily Mail. Si la bombe testée dimanche pourrait rayer une ville de la carte, l'IEM est susceptible de semer le chaos sur une zone beaucoup plus vaste.

The sun set in Pyongyang, North Korea April 12, 2017. - Sputnik Afrique
Pyongyang prépare de nouveaux tirs de missile, selon Séoul
L'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a mis en garde contre l'utilisation d'une «bombe nucléaire possédant une énorme force destructrice, qui peut être déclenchée à de hautes altitudes pour une attaque superpuissante à impulsion électromagnétique».

L'IEM, une émission d'ondes électromagnétiques brève et de très forte amplitude, survenue haut dans l'atmosphère, par exemple, à une altitude de quelque 400 km, est capable de détruire de nombreux appareils électriques et électroniques à peu près partout sur le continent américain.

Ce qui laissera les hôpitaux sans électricité, les établissements civils et gouvernementaux incapables de se coordonner et fera se désagréger rapidement les structures sociales.

Des craintes quant à une impulsion électromagnétique possiblement effectuée par la Corée du Nord avaient déjà été émises. En mars dernier, l'ex-chef de la CIA (1993-1995) James Woolsey l'avait qualifiée de «principale menace, la plus importante et la plus dangereuse pour les États-Unis» dans une interview accordée au San Diego Union-Tribune.

«Si l'on examine le réseau électrique et ses capacités, il s'avère que nous nous retrouverons dans un monde sans livraison de nourriture, sans purification de l'eau, aucune opération bancaire possible, sans télécommunication et médecine», avait-il affirmé.

le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik Afrique
Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud
En cela, plus haut la bombe explose, plus vaste est la zone sinistrée.

La Corée du Nord a annoncé dimanche avoir mené un essai souterrain d'une bombe à hydrogène destinée à un missile à longue portée, relate la télévision nord-coréenne. Qualifiant l'essai de «réussite totale», Pyongyang a également affirmé que sa bombe H pouvait être montée sur un missile.

Le test a provoqué deux secousses de magnitude 6,3 et 4,6 respectivement. L'agence météorologique du Japon (JMA) a par la suite affirmé que celles-ci étaient d'une puissance au moins 10 fois supérieure à celle du dernier essai nucléaire nord-coréen mené l'an passé.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала