Les USA dictent la condition sine qua non pour des négociations avec la Corée du Nord

© Sputnik . Рамиль Ситдиков / Accéder à la base multimédiaRex Tillerson
Rex Tillerson - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La partie américaine vient d’énoncer une action de la Corée du Nord qui signifierait que Pyongyang est partant pour entamer des négociations avec Washington.

Cesser les essais de missiles sera le meilleur moyen pour la Corée du Nord de signifier qu'elle est prête pour des négociations avec les États-Unis, a indiqué le secrétaire d'État américain Rex Tillerson.

Corée du Nord - Sputnik Afrique
Lavrov: Moscou et Pékin fermement opposés aux tirs de missiles par la Corée du Nord
M.Tillerson est ainsi persuadé que la cessation des tirs de missiles serait «le premier et le plus fort signal», ajoutant que le fait d'arrêter les lancements pendant quelques jours ou quelques semaines ne sera pas suffisant. Sans mentionner de délai, il s'est contenté d'affirmer que Washington «le saurait quand il le verrait».

En outre, le secrétaire d'État américain a déclaré que les USA avaient ouvert «d'autres moyens de communication» à la Corée du Nord dans le cas où le pays souhaiterait faire part aux États-Unis de son désir de dialoguer. Il n'a toutefois donné aucune précision quant à ces moyens, d'après l'AP.

Le 5 août, les 15 pays membres du Conseil de sécurité de l'Onu, dont la Russie et la Chine, ont adopté à l'unanimité une résolution élargissant les sanctions contre Pyongyang, cela suite aux essais de missiles réalisés par ce dernier.

Pyongyang - Sputnik Afrique
Corée du Nord: les sanctions n'ont plus d'effet, une nouvelle stratégie s'impose
Le document introduit notamment une interdiction sur les exportations nord-coréennes de toute une série de minéraux et d'aliments, dont le charbon, le fer, le plomb et les fruits de mer. Le texte de la résolution contient d'autres restrictions, y compris des mesures à l'encontre de personnes morales et physiques liées aux programmes nucléaires et de missiles de Pyongyang.

La Russie avait mis en garde à plusieurs reprises contre l'introduction de restrictions extrêmement rigoureuses à l'encontre de Pyongyang, soulignant que les sanctions ne devaient pas étouffer le pays et son peuple. Le document voté le 5 août souligne que les mesures prévues ne sont pas appelées à entraîner des conséquences humanitaires négatives pour la population civiles de la Corée du Nord.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала