Défense anti-missile US: la cause de l'échec dévoilée

© AFP 2022 US NAVYSM-3
SM-3 - Sputnik Afrique
Un quatrième test du missile antibalistique américain SM-3 a échoué suite à une erreur humaine, a annoncé une revue américaine.

Un tir d'essai de missile balistique nord-coréen Pukguksong-2 (archives) - Sputnik Afrique
La Corée du Nord teste un missile capable de frapper les navires ennemis
La défense anti-missile américaine a essuyé un échec lors d'un tir d'essai suite à une erreur commise par un opérateur, annonce la revue Defence News.

Il s'agit du test d'un missile SM-3 qui a été effectué le 22 juin près des îles Hawaii. Le missile, tiré depuis le destroyer USS John Paul Jones, n'a pas réussi à détruire un missile-cible imitant le missile nord-coréen Pukguksong (Étoile polaire, en français).

Selon la revue, l'opérateur qui dirigeait le vol du SM-3 a pris par erreur le missile-cible pour un missile «ami», ce qui a provoqué l'autodestruction du SM-3.

Pour le moment, l'Agence de défense anti-missile américaine (MDA) s'est abstenue de commenter l'information, se référant à une enquête intérieure menée actuellement. Toutefois, l'Agence a exclu toute défaillance du missile et du système Aegis.

«Quoique l'enquête ne soit pas terminée, des défaillances du missile intercepteur SM-3 Block IIA ou du système Aegis sont exclues de la liste des causes possibles de l'incident», a déclaré Samuel A.Greaves, directeur de l'Agence.

L'essai survenu près de Hawaii est donc le quatrième pour le missile intercepteur SM-3. Tous les autres tests ont été couronnés de succès.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала