Une députée LREM plutôt mordante s’en prend à un chauffeur du taxi

© AFP 2022 GEOFFROY VAN DER HASSELTLaetifia Avia
Laetifia Avia - Sputnik Afrique
Soutien fidèle d’Emmanuel Macron, citée en exemple par le Premier ministre lors de son discours à l’Assemblée nationale, Laëtitia Avia, députée LREM, se fait désormais connaître dans un tout autre contexte. Au moment de régler une course de taxi d'environ 12 euros, elle s’est querellée avec le chauffeur, finissant par lui mordre l’épaule…

Emmanuel Macron - Sputnik Afrique
«Jupiter rejoint Neptune»: Macron à l’assaut d’un sous-marin agite la Toile
Presqu'inconnue du public il y a peu, Laëtitia Avia, jeune députée de 31 ans de La République en Marche, macroniste de la première heure, appréciée par le Premier ministre qui lui avait rendu hommage lors de son discours de politique générale, se retrouve actuellement au centre d'une polémique médiatique pour une raison plutôt étonnante…

Après avoir pris le taxi fin juin, une querelle entre Mme Avia et le chauffeur a éclaté au moment de régler la course d'un montant modeste de quelque 12 euros. À en croire la députée, elle souhaitait payer par carte bleue, mais par malchance le terminal du véhicule ne fonctionnait pas et le chauffeur aurait alors emmené sa cliente devant un distributeur automatique. Le ton est monté d'un cran et Laëtitia Avia aurait mordu l'épaule au chauffeur.

«La cliente du taxi, sur un ton condescendant, nous annonce verbalement son identité ainsi que sa qualité de parlementaire», ont raconté les forces de l'ordre arrivés aussitôt sur place, et citées par le BFMTV.

Les policiers ont également précisé que la jeune femme «a mordu le conducteur à l'épaule pour qu'il s'arrête — fait qu'elle reconnaît».

De son côté, Mme Avia affirme «avoir eu très peur» lorsque le chauffeur du taxi l'a enfermée dans son véhicule alors qu'elle avait dans ses mains sa carte bancaire.

«Je ne l'ai pas mordu mais attrapé par l'épaule», a-t-elle juré plus tard aux journalistes du Canard enchaîné.

Quoi qu'il en soit, l'affaire s'est terminée au commissariat de police de Vincennes où la députée a porté plainte pour «séquestration» et le conducteur pour «coups et blessures».

«Je regrette qu'un évènement qui m'a profondément affecté soit caricaturé aujourd'hui comme un fait divers aux airs humoristiques», a déploré plus tard Laëtitia Avia sur sa page Facebook, ajoutant qu'il n'y avait «rien de drôle dans ce fait divers».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала