Washington vendra 1,4 md USD d’armes à Taïwan, Pékin furieux

© AP Photoarmes
armes - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Une vente d’armes américaines à Taïwan ravive les tensions entre la Pékin, Washington et Tapeï. Alors que les relations entre les USA et Taïwan semblent se réchauffer, la Chine se dit «fermement opposée» à cette vente d’armes américaines à ce qu’elle considère comme l’une de ses provinces.

Explosion d'origine inconnue à la station Songshan à Taïwan - Sputnik Afrique
Explosion d'origine inconnue à la station Songshan à Taïwan, au moins 20 blessés (vidéo)
L'administration Trump a autorisé la vente de 1,4 milliard de dollars d'armement à Taïwan, dont des bombes guidées, des missiles et des torpilles, a annoncé jeudi le Pentagone.

Pékin a de son côté «protesté solennellement auprès des États-Unis» et s'est dit «fermement opposée» à cette vente, a souligné Lu Kang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point presse quotidien.

L'ambassadeur chinois à Washington, Cui Tiankai, a prévenu que la vente nuirait «à la confiance mutuelle entre les deux parties» et qu'elle allait à l'encontre de «l'esprit du sommet de Mar-a-Lago», la résidence de Trump en Floride où le président américain avait reçu son homologue chinois Xi Jinping, début avril.

Les fans de Star Wars débarquent à Taïwan - Sputnik Afrique
Les fans de Star Wars débarquent à Taïwan
La dernière vente d'armes américaine à Taïwan remonte à décembre 2015. L'administration Obama avait donné son feu vert à la cession de 1,8 milliard de dollars d'armement, dont deux frégates, des missiles antichars et des véhicules amphibies, provoquant la colère de Pékin.

Pékin considère depuis 1949 Taïwan comme lui appartenant et n'a pas renoncé à la réunification, par la force si nécessaire. Les tensions diplomatiques, atténuées sous le précédent gouvernement taïwanais, ont repris depuis l'arrivée au pouvoir l'an dernier du parti de la présidente Tsai Ing —wen.

Mme Tsai a particulièrement agacé Pékin en réussissant début décembre en parlant au téléphone avec Donald Trump, alors qu'aucun président américain n'avait plus adressé la parole à un président taïwanais depuis l'établissement des relations diplomatiques entre les États-Unis et la Chine en 1979.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала