Ondes gravitationnelles: des physiciens avancent une hypothèse inédite

S'abonnerTelegram
Les éclats des ondes gravitationnelles générés par l’unification de plusieurs trous noirs pourraient contenir des informations concernant les dimensions cachées de l’Univers, révèlent des scientifiques.

Des physiciens présentent une hypothèse surprenante: les éclats des ondes gravitationnelles peuvent conserver des informations sur les dimensions cachées de l'Univers. L'article publié dans la revue Journal of Cosmology and Astroparticle Physics en dévoile les particularités.

L'espace - Sputnik Afrique
Des astronomes découvrent une super-terre potentiellement habitable
Le nombre de dimensions de l'Univers est un sujet largement discuté dans les milieux scientifiques. Selon les chercheurs, l'existence même de ces dimensions serait capable de réconcilier la théorie de la relativité et la physique quantique.

«Comparée aux autres forces fondamentales, comme l'électromagnétisme, la gravitation n'a qu'une faible influence sur la matière. Cette faiblesse peut s'expliquer par le fait qu'elle n'interagirait pas uniquement avec les dimensions "visibles" et le temps, mais avec d'autres types de dimensions», a signalé le scientifique David Andriot de l'Institut de physique gravitationnelle de Potsdam (Allemagne).

David Andriot et son collègue Gustavo Gomez ont essayé de trouver les traces de ces dimensions supplémentaires: ils essayé de déterminer à quoi ressembleraient les ondes gravitationnelles dans un Univers quadridimensionnel (celui d'Albert Einstein) et un Univers à dix dimensions à super-cordes et les ont comparés.

Selon ces calculs, les dimensions supplémentaires peuvent influencer le comportement et la structure des fluctuations espace-temps. Cependant, la réponse à la question ne saurait être trouvée qu'après l'analyse fournie par deux grands observatoires prévue vers 2018 —2019.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала