Macron: faire la guerre en Libye était une erreur

© AP Photo / Mohammed El-SheikhyLibye
Libye - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le Président français Emmanuel Macron a qualifié d’erreur la participation de la France à l’intervention militaire en Libye en 2011. La France a été le premier pays à porter une frappe aérienne contre des objectifs militaires libyens, suivie le même jour par le Royaume-Uni et les États-Unis.

La participation des Forces armées françaises à l'opération militaire en Libye en 2011 a été une erreur et la France doit éviter ce scénario en Syrie, a déclaré mercredi le Président français Emmanuel Macron dans une interview accordée à huit médias européens (Le Figaro, Suddeutsche Zeitung, Le Soir, The Guardian, Corriere Della Serra, El País, Gazeta Wiborcza et Le Temps).

«Avec moi, ce sera la fin d'une forme de néo-conservatisme importée en France depuis dix ans. La démocratie ne se fait pas depuis l'extérieur à l'insu des peuples. La France n'a pas participé à la guerre en Irak et elle a eu raison. Et elle a eu tort de faire la guerre de cette manière en Libye. Quel fut le résultat de ces interventions? Des États faillis dans lesquels prospèrent les groupes terroristes. Je ne veux pas de cela en Syrie», a indiqué le Président Macron.

In this Feb. 23, 2016 file photo, a civilian fighter holding the Libyan flag stands in front of damaged buildings in Benghazi, Libya - Sputnik Afrique
Qui empêche le processus de paix en Libye?
Le 19 mars 2011, une coalition réunissant plusieurs pays occidentaux, dont la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, a opéré des frappes aériennes sur les troupes du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Le 31 mars, ces raids ont été placés sous le commandement de l'Otan. Le but déclaré de l'opération internationale baptisée «Protecteur unifié» était d'assurer l'embargo sur les livraisons d'armes au régime libyen, de faire respecter la zone d'exclusion aérienne et de protéger les populations civiles.

Des hostilités entre groupes armés rivaux ont éclaté en Libye suite au renversement et à l'assassinat de Mouammar Kadhafi en 2011. La plupart des pays occidentaux ont évacué le personnel de leurs missions diplomatiques de Tripoli. La Libye a été plongée dans le chaos politique où jusqu'alors œuvraient deux parlements. Le pouvoir dans le pays est revendiqué d'une part par le parlement, qui a remporté les élections et siège à Tobrouk, et d'autre part par le Congrès général national siégeant à Tripoli à la tête duquel on trouve le Premier ministre islamiste Omar al-Hassi. Le groupe terroriste Daech opère activement dans le pays, dont plusieurs régions échappent au contrôle des autorités centrales.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала