Onu: les meurtres de masse en Centrafrique peuvent être qualifiés de crimes de guerre

Les violations des droits de l’homme et les meurtres de masse commis en République centrafricaine de 2003 à 2015 peuvent être considérés comme crimes de guerre et crimes contre l’humanité, indique un rapport de l’Onu.

Le rapport de l'Organisation des Nations unies (Onu) publié ce mardi dévoile la situation inquiétante en matière de droits de l'homme en République centrafricaine. Selon le document, beaucoup de violations peuvent être qualifiées de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

L'Onu - Sputnik Afrique
L’Onu désapprouve les violences religieuses et ethniques en Centrafrique
Le document évoque 620 violations des droits de l'homme, y compris la destruction de villages, les viols de masse des femmes, les meurtres, les tortures, les crimes sur base religieuse et ethnique et les attaques contre les employés des missions humanitaires internationales.

Toutes les violations sont liées aux actions des forces gouvernementales, des groupes locaux et étrangers et des formations internationales.

Le rapport du Haut-Commissariat de l'Organisation des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH), préparé par les experts de cette structure et de la Mission multidimensionnelle intégrée de l'Onu pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) et publié ce mardi, se focalise sur la situation dans le pays de 2003 à 2015.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала