À cause de son manque d'expérience, Trump fait l’inverse d’Obama

© AP Photo / Pablo Martinez MonsivaisÀ cause de son manque d'expérience, Trump fait l’inverse d’Obama
À cause de son manque d'expérience, Trump fait l’inverse d’Obama - Sputnik Afrique
Un ancien diplomate américaine estime que Donald Trump cherche instinctivement à faire tout le contraire de Barack Obama. Selon lui, cela peut être expliqué par le manque d’expérience du Président américaine en exercice.

L'ancien diplomate américain Brady Kiesling, en parlant de la situation concernant l'enquête sur l'utilisation d'armes chimiques à Idlib, en Syrie, a déclaré que l'actuel Président américain, Donald Trump, n'avait pas d'expérience dans ce domaine et cherchait instinctivement à faire tout différemment de M. Obama.

« Le problème est que M. Trump n'a aucune expérience dans ce domaine et qu'il cherche instinctivement à tout faire différemment qu'Obama. Ce dernier avait finalement choisi une approche très équilibrée au problème de la présence d'armes chimiques en Syrie. En conséquence, cet arsenal avait été détruit par l'OIAC [l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, ndlr] », a indiqué Brady Kiesling.

Selon l'ancien diplomate, il est impossible de faire quoi que ce soit de manière unilatérale jusqu'à ce que les résultats de l'enquête arrivent. De plus, après la réception des résultats de l'investigation, il faut agir via les Nations unies.

« Nous espérons que Donald Trump utilise les mécanismes existants pour clarifier toutes les circonstances de ce qui est arrivé à Idlib. Principalement, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques qui existe sous les auspices de l'Organisation des Nations unies. Cette organisation a déjà prouvé à plusieurs reprises son efficacité en Syrie. Il est nécessaire que les experts de cette organisation puissent se rendre à l'endroit de l'incident et mener une enquête sérieuse » a déclaré M. Kiesling à la chaîne RT.

Sergueï Lavrov - Sputnik Afrique
Attaque chimique: ceux qui empêchent une enquête «n’ont pas la conscience tranquille»
Mardi 4 avril, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants.

Des sources locales proches de l'opposition font état de 80 morts et de 200 blessés et en imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d'armes chimiques de groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала