Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran

S'abonnerTelegram
Les festivités de pratiquement deux semaines à l'occasion du Norouz, Nouvel an du calendrier persan, se terminent traditionnellement en Iran par la journée de Sizdah bedar, pendant laquelle la fête se termine et la population passe du temps en plein air.

Reportage photo dans les parcs de Téhéran.

© Photo Soheil Gargari Le Nouvel an persan (Norouz) a été célébré le 20 mars. Il y a environ deux semaines, le calendrier persan entrait dans sa 1396e année et tout le pays se reposait pour les vacances de fin d'année.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
1/11
Le Nouvel an persan (Norouz) a été célébré le 20 mars. Il y a environ deux semaines, le calendrier persan entrait dans sa 1396e année et tout le pays se reposait pour les vacances de fin d'année.
© Photo Soheil Gargari Les ancêtres des Iraniens célébraient le Nouvel an (Norouz) pendant douze jours, un jour pour chaque mois du calendrier et le treizième jour (le dernier jour de fête) ils partaient dans la nature.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
2/11
Les ancêtres des Iraniens célébraient le Nouvel an (Norouz) pendant douze jours, un jour pour chaque mois du calendrier et le treizième jour (le dernier jour de fête) ils partaient dans la nature.
© Photo Soheil Gargari Le 13e jour du premier mois de l'année (appelé farvardin), la fin de la longue fête, est célébré d'une manière particulière. Les Iraniens partent tous pique-niquer à la campagne (on estime que le 13e jour il faut quitter la maison, sinon le malheur vous poursuivra toute l'année).
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
3/11
Le 13e jour du premier mois de l'année (appelé farvardin), la fin de la longue fête, est célébré d'une manière particulière. Les Iraniens partent tous pique-niquer à la campagne (on estime que le 13e jour il faut quitter la maison, sinon le malheur vous poursuivra toute l'année).
© Photo Soheil Gargari Le Nouvel an persan (Norouz) a été célébré le 20 mars. Il y a environ deux semaines, le calendrier persan entrait dans sa 1396e année et tout le pays se reposait pour les vacances de fin d'année.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
4/11
Le Nouvel an persan (Norouz) a été célébré le 20 mars. Il y a environ deux semaines, le calendrier persan entrait dans sa 1396e année et tout le pays se reposait pour les vacances de fin d'année.
© Photo Soheil Gargari Autre tradition: faire des nœuds sur l'herbe du "Nouvel an" et de faire des vœux. En règle générale, c'est les jeunes filles qui souhaitent rencontrer un bon fiancé en cette nouvelle année..
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
5/11
Autre tradition: faire des nœuds sur l'herbe du "Nouvel an" et de faire des vœux. En règle générale, c'est les jeunes filles qui souhaitent rencontrer un bon fiancé en cette nouvelle année..
© Photo Soheil Gargari Ils prennent des germes d'herbe et des poissons rouges (cela fait partie de la table de fête dressée pour le Norouz).Pendant le pique-nique on jette de l'herbe et on relâche les poissons dans les étangs et dans les fontaines.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
6/11
Ils prennent des germes d'herbe et des poissons rouges (cela fait partie de la table de fête dressée pour le Norouz).Pendant le pique-nique on jette de l'herbe et on relâche les poissons dans les étangs et dans les fontaines.
© Photo Soheil Gargari Littéralement, Sizdah bedar signifie "sortir dans la rue", "sortir de la maison", "quitter la ville".
La désignation du 13e jour farvardin comme journée de la nature souligne en réalité que l'homme profite de la grâce du ciel – de la beauté des plaines et des déserts.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
7/11
Littéralement, Sizdah bedar signifie "sortir dans la rue", "sortir de la maison", "quitter la ville".
La désignation du 13e jour farvardin comme journée de la nature souligne en réalité que l'homme profite de la grâce du ciel – de la beauté des plaines et des déserts.
© Photo Soheil Gargari Certains sont convaincus que le chiffre 13 porte malheur et qu'il faut quitter le foyer ce jour-là pour que tous les malheurs associés au 13e jour quittent la maison.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
8/11
Certains sont convaincus que le chiffre 13 porte malheur et qu'il faut quitter le foyer ce jour-là pour que tous les malheurs associés au 13e jour quittent la maison.
© Photo Soheil GargariCe jour-là, les gens passent leur journée du matin au soir en plein air. Il existe différentes traditions liées à cette journée dans différentes régions de l'Iran.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
9/11
Ce jour-là, les gens passent leur journée du matin au soir en plein air. Il existe différentes traditions liées à cette journée dans différentes régions de l'Iran.
© Photo Soheil GargariLes familles iraniennes pensent que la sortie en plein air est un symbole d'amour, d'amitié et de purification de l'esprit des malentendus et des différends. Ils considèrent également cette journée comme une annonce d'amour et de paix avec la nature.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
10/11
Les familles iraniennes pensent que la sortie en plein air est un symbole d'amour, d'amitié et de purification de l'esprit des malentendus et des différends. Ils considèrent également cette journée comme une annonce d'amour et de paix avec la nature.
© Photo Soheil Gargari Le travail reprend en Iran à partir du 14e farvardin.
Le dernier jour des fêtes du Nouvel an persan à Téhéran - Sputnik Afrique
11/11
Le travail reprend en Iran à partir du 14e farvardin.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала