Chassé d'une base syrienne, Daech met la main sur des armes de l'Otan

© AFP 2023 Joseph EidDrapeau de Daech
Drapeau de Daech - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Pas de nouveau en provenance de la province de Homs où ces dernières semaines, suite à l'occupation de Palmyre, des combats particulièrement acharnés font rage.

Les dernières informations à ce sujet proviennent de l'Observatoire syrien des droits de l'homme basé à Londres, qui indique que les terroristes auraient éliminé, de jeudi à vendredi, « 24 soldats du régime lors de leur dernière attaque puissante » contre la base aérienne T-4 — mais on ne connaît pas la source de ces chiffres. On sait pourtant que cette « dernière attaque puissante » fut vaine, comme toutes les initiatives précédentes.

Expert français: la reprise de Palmyre, un sanglant revers de la libération d’Alep - Sputnik Afrique
«La reprise de Palmyre, un cinglant revers de la libération d’Alep»
Dans le même temps, un groupe d'enquêteurs russes à Alep a pu déterminer le groupe à l'origine de la fosse commune découverte dans une école d'al-Soukhari dans la partie libérée de l'est d'Alep, où les corps d'une centaine de prisonniers exécutés — des soldats syriens — ont été découverts. On estime que les combattants les ont tués avant de partir en bus pour partir à Idlib, capitale des djihadistes, sous le regard bienveillant de la communauté internationale.

Selon le média Al-Masdar, des photos du massacre — que les terroristes avaient filmé — ont permis d'établir la responsabilité du groupe Nour al-Din al Zenki.

Ce dernier avait déjà fait parler de lui en juillet, quand il avait publié une vidéo « héroïque » de la victoire de ses combattants décapitant un garçon de 12 ans. Ces dernières années, les USA considéraient Nour al-Din al Zenki comme l'une des « factions de rebelles les plus importantes d'Alep » et lui livraient des armes, y compris des missiles antichars.

Des terroristes de Daech près de Palmyre - Sputnik Afrique
L'armée syrienne cherche à empêcher Daech de s'installer à Palmyre
Suite à cet assassinat, les dirigeants de Nour al-Din al Zenki ont annoncé avoir emprisonné les coupables mais les visages de ces derniers restaient tout de même visibles dans des « vidéos de combat » de la ligne du front. Les États-Unis ont promis d'arrêter leur soutien au groupe « si les accusations se confirmaient ». Mais on ne sait pas s'ils ont tenu leur parole.

Parallèlement, l'aviation syrienne a frappé plusieurs cibles dans la province de Hama, notamment une base de Daech et un itinéraire de livraison de pétrole depuis les gisements occupés par les terroristes. Un centre de commandement des djihadistes a également été détruit.

Selon les informations en provenance du terrain, Daech transfère actuellement des combattants vers Deir-ez-Zor, ville à l'est du pays bloquée et encerclée par les djihadistes qui reçoit depuis longtemps tout le nécessaire — y compris de l'aide humanitaire et des médicaments — par les airs, notamment à l'aide de l'aviation russe. Les terroristes préparent probablement une nouvelle tentative de prendre Deir-ez-Zor.

Près de son avant-poste occidental d'al-Bab, Daech a organisé une sorte d'exposition photo de matériel militaire abandonné par l'armée turque et pris par les combattants du mouvement terroriste. Des photos partagées par les « agents de Daech » sur les réseaux sociaux montrent notamment un char allemand Léopard-2 en assez bon état.

Par ailleurs, l'armée turque semble s'être redressée après l'échec de son offensive et sa fuite pour lancer une nouvelle attaque massive sur al-Bab. Selon les dernières informations, les Turcs ont réussi à occuper cinq sites aux abords de la ville.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала