La Grèce dit Non à la «guerre froide» contre Moscou

© Sputnik . Sergei Guneev / Accéder à la base multimédiaMay 27, 2016. Russian President Vladimir Putin and Greek Prime Minister Alexis Tsipras following Russian-Greek talks in Athens.
May 27, 2016. Russian President Vladimir Putin and Greek Prime Minister Alexis Tsipras following Russian-Greek talks in Athens. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Rejetant l’idée de participer à une guerre froide contre la Russie, la Grèce assure que les relations bilatérales ne dépendent guère des sanctions antirusses américaines.

La Russie suit une politique amicale à l'égard de la Grèce, et vice-versa, Athènes se montrant hostile à l'idée de se soumettre aux exigences d'un quelconque pays de suspendre les relations avec Moscou ou à jouer à une petite guerre froide, a assure Dimitrios Velanis, conseiller du Premier ministre grec pour le partenariat avec le Kremlin, dans une interview accordée à Sputnik.

« C'est une grosse erreur, poussée à l'absurde, de supposer qu'on peut interdire quelque chose à la Grèce. Aucune pression, et encore moins une interdiction (…). Pour que chacun exprime sa propre attitude envers la Russie, cela ne nous touche pas », a lancé le membre de la Chambre de commerce gréco-russe à l'occasion de l'année croisée Grèce-Russie.

Riot policemen try to avoid an exploding petrol bomb during clashes in Athens, Greece July 15, 2015 - Sputnik Afrique
«Nous n'avons pas besoin de protecteurs»: la Grèce en feu lors de la visite d'Obama
Selon lui, le gouvernement grec s'en tient aux accords signés par les deux pays et au respect mutuel.

« Alors, quel est le rôle de la Russie aujourd'hui ? Sincèrement, sa politique n'a jamais été nuisible à aucun peuple et à aucun pays. Au contraire, elle accorde son aide à plusieurs peuples dans la région du Proche-Orient. Nous considérons que la présence russe en Syrie a arrêté la propagation de la peste terroriste. Et au contraire, l'absence de la Russie favorise le déchaînement de l'illégalité et de la terreur, comme cela a été le cas en Libye, en Irak et dans d'autres pays de la région », a poursuivi le conseiller gouvernemental, qualifiant d'insensée la politique antirusse.

D'après M. Velanis, la Grèce maintiendra son partenariat avec la Russie, rejetant toute interdiction de la part d'acteurs tiers et fait confiance à sa politique extérieure. De son côté, Athènes salue l'axe majeur de la politique de partenariat de Vladimir Poutine à l'égard de la Grèce.

© SputnikDimitrios Velanis
Dimitrios Velanis - Sputnik Afrique
Dimitrios Velanis

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала