Erdogan: les USA avaient-ils un mandat pour liquider Ben Laden?

© Sputnik . Sergey Gouneïev / Accéder à la base multimédiaLe président turc Recep Tayyip Erdogan
Le président turc Recep Tayyip Erdogan - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Alors que les États-Unis refusent toujours d’extrader Fethullah Gülen, qu’Ankara considère comme un terroriste, et accuse d'avoir fomenté la tentative de coup d'État, le président turc a rappelé à ses collègues américains les circonstances de la mort d’Oussama Ben Laden.

Recep Tayyip Erdogan, président turc - Sputnik Afrique
Erdogan souhaite rétablir la peine de mort en Turquie
Pour obtenir l'extradition du prédicateur musulman Fethullah Gülen, Ankara a remis aux États-Unis  85 boîtes contenant le dossier sur ce dernier. Cependant, Washington a à nouveau refusé de satisfaire cette demande et a exigé à Ankara un mandat délivré par la justice, a annoncé Recep Tayyip Erdogan dans une interview à la chaîne Al Jazeera. Cette démarche américaine a déclenché une virulente réaction en Turquie.

«  Nous extradons les terroristes que les États-Unis nous demandent, mais ils ne nous rendent malheureusement pas la pareille. Il (Gülen, ndlr) est toujours sous protection américaine. Et on nous dit qu'il faut avoir un mandat judiciaire. Mais y avait-il un mandat concernant Ben Laden  ?  », s'est interrogé Recep Tayyip Erdogan.

«  Ils se sont rendus dans un autre pays et l'ont liquidé, n'est-ce pas  ? Pourquoi  ? Parce que c'est terroriste  », a rappelé le M. Erdogan, tout en ajoutant que «sur dix demandes d'extradition faites par les États-Unis,  la Turquie les avait presque toutes approuvées  ».

«  Nous entretenons des relations stratégiques qui présupposent que si vous nous demandez d'extrader un terroriste, nous sommes obligés de le faire. Nous tenons parole  », a ajouté le président turc.

Ankara après le putsch - Sputnik Afrique
Putsch avorté: Ankara arrête un frère de Gülen
Depuis la fin des années 1990, Fethullah Gülen vit en exil aux États-Unis, mais il conserve encore une certaine influence en Turquie. Il a tout d'abord aidé Recep Tayyip Erdogan à parvenir au pouvoir, mais leur vision de la gestion du pays a divergé.

Depuis le putsch raté du 15 juillet, la Turquie demande avec insistance à Washington l'extradition de l'ex-imam turc, bête noire du président Recep Tayyip Erdogan, et a reproché amèrement jusqu'ici aux États-Unis de ne montrer aucun empressement à se saisir de la demande d'extradition.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала