Dominique de Villepin: «On ne cesse d’écarter et d’exclure la Russie»

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosDominique de Villepin: «On ne cesse d’écarter et d’exclure la Russie»
Dominique de Villepin: «On ne cesse d’écarter et  d’exclure la Russie» - Sputnik Afrique
Il faut cesser d’écarter et d’exclure la Russie du dialogue international car cela constitue une faute de l’Ouest, estime l’ancien premier ministre français Dominique de Villepin.

« L’erreur que nous faisons, c’est que nous montrons du doigt un certain nombre de gens alors que nous avons un combat commun à mener. Essayons de valoriser [nos] partenaires », a déclaré Dominique de Villepin lors de son interview à la chaîne BFMTV.

D’après l’homme d’État, le développement d’un vaste dialogue international est une des clés du règlement des problèmes du monde d’aujourd’hui. 

Versailles - Sputnik Afrique
Cette ruse de Manuel Valls pour faire revenir les touristes en France

« Mais regardez la Russie… Nous excluons la Russie alors que la grande majorité des Russes sont derrière leur président. Nous les excluons parce que nous ne les comprenons pas, et que nous avons peur de leur propre stratégie ». 

Dans cet esprit, Dominique de Villepin a estimé qu’actuellement en Europe « on doute de sa propre identité, de son avenir, de ce qui est autour de soi et on ressent comme une agression tout ce qui vient de l’extérieur ». Il a appelé à n'exclure aucune partie du dialogue international, car « inclure, cela veut dire faire un bout de chemin ensemble ».  

L'ancien premier ministre français a toutefois rappelé qu’il n’y a pas si longtemps, avec Jacques Chirac, la France était à côté de la Russie et de l’Allemagne face à l’intervention américaine en Irak.

François Fillon - Sputnik Afrique
Le politiquement correct de Fillon: «la Russie c’est pas le Luxembourg»

M. de Villepin estime qu’actuellement les pays occidentaux sont affaiblis et ne sont pas capables de penser à l’avenir car ils sont saisis par le doute, la peur et les passions politiques.

« Alors même que les démocraties « non-libérales » ou les régimes autoritaires, eux, refont de la politique, sont capables de reconstruire une unité nationale qui les place en position de force sur la scène mondiale. Ils sont capables de penser à l’avenir. (…) Nos démocraties sont faibles, nos États sont faibles, nous ne sommes pas capables de traiter les grands problèmes du moment et de mobiliser nos énergies vers l’avenir ».

 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала