Gengis Khan n’était pas asiatique, affirment des généticiens

S'abonnerTelegram
Selon de nouvelles révélations de scientifiques, Gengis Khan n’était pas d’origine mongole.

Des généticiens coréens et mongols ont analysé des restes humains découverts dans un tombeau de Tavan Tolgoi (sud de la Mongolie) où plusieurs membres du clan des Bordjigin, proche de Gengis Khan, sont enterrés. Des bijoux trouvés dans ce tombeau contenant des images avec un faucon, symbole du clan, le confirment. Le tombeau est daté des années 1130-1250. 

Après avoir examiné les restes, les scientifiques ont découvert que malgré les traits mongoloïdes de leurs crânes, ses ancêtres auraient appartenu au haplogroupe européen. Cette conclusion est contraire au point de vue généralement admis, selon lequel Gengis Khan faisait partie du haplogroupe asiatique, relate PLoS ONE.

Une momie âgée de 1.500 ans découverte en Mongolie - Sputnik Afrique
Une momie âgée de 1.500 ans découverte en Mongolie

S’il existe des liens patrilinéaires entre Gengis Khan et les personnes enterrées, il aurait dû faire partie du haplogroupe R1b-M343, dont les représentants habitaient principalement en Europe et non pas en Asie de l’Est. Ainsi, les scientifiques arrivent à la conclusion que Gengis Khan aurait été d’origine européenne. Cette théorie est étayée par les textes de certains historiens musulmans, selon lesquels Gengis Khan aurait eu les yeux verts. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала