Ce mannequin «XXL» lance un défi à l’industrie de la mode

© Photo María Eugenia DonosoMaría Eugenia Donoso
María Eugenia Donoso - Sputnik Afrique
Frustrée par ses complexes, elle a failli en finir avec la vie… Cependant, ce mannequin aux formes rondelettes a su surmonter les difficultés et ne manque pas de projets.

Dans une interview accordée à Sputnik, le mannequin équatorien María Eugenia Donoso raconte comment elle est parvenue à se libérer de l'anorexie et à créer en Amérique latine la première agence de mannequins « grande taille ».

Malheureusement, les frustrations enfantines ne se cicatrisent jamais. A l'âge de huit ans, la petite Maria rêvait de chanter dans une chorale. Cependant, sa candidature a été refusée au motif que « les filles obèses n'étaient pas très belles à voir sur les planches ».

© Photo María Eugenia DonosoMaría Eugenia Donoso
María Eugenia Donoso - Sputnik Afrique
María Eugenia Donoso

Depuis lors, la lutte contre le surpoids devient sa hantise. « J'en suis venue à penser que mon poids déterminait non seulement la taille des vêtements que je portais, mais aussi ma vie toute entière. A l'âge de huit ans, j'étais persuadée que mon succès social ne dépendait que de mon physique. »

Elle se met à s'entraîner d'arrache-pied, au moins quatre heures par jour. Mais le poids ne baisse pas, bien que María prenne du muscle. Décidée à aller jusqu'au bout, la jeune fille se met à avaler des pilules par dizaines et refuse systématiquement de manger…

© Photo María Eugenia DonosoMaría Eugenia Donoso
María Eugenia Donoso - Sputnik Afrique
María Eugenia Donoso

Sa vie basculera du jour au lendemain, quand elle apprendra la mort de sa meilleure copine — compagne fidèle de ses « expériences » — causée par une insuffisance hépatique aiguë. « Là, j'ai compris que cela pourrait me coûter la vie. »

Encouragée par ses parents, María s'adresse à des spécialistes. Elle arrête de se gaver des médicaments et prend du poids. Au début, tout va bien, mais en 2009, elle rechute : dégoûtée de son reflet dans le miroir, elle recourt aux services d'un plasticien de renommée, qui lui greffe un implant spécial dans la langue, empêchant son porteur de manger les aliments « solides ».

© Photo María Eugenia DonosoMaría Eugenia Donoso
María Eugenia Donoso - Sputnik Afrique
María Eugenia Donoso

Cependant, quelque chose s'est mal passé, son corps a gonflé et sa langue s'est mise à suppurer. « C'est la fin, il ne me reste qu'à attendre la mort », pensait-elle alors. « J'ai survécu et j'ai eu une révélation : j'ai jeté l'éponge. »

Depuis lors, une nouvelle vie commence pour elle. Elle s'initie à la mode « grande taille » et envisage de créer sa propre agence de mannequins.

© Photo María Eugenia DonosoMaría Eugenia Donoso
María Eugenia Donoso - Sputnik Afrique
María Eugenia Donoso

En 2012, son agence Plus Trends, unique en son genre en Amérique latine, ouvre solennellement ses portes.

« Je voulais créer un endroit où règnerait une ambiance amicale, où les femmes pourraient se défaire de leurs complexes. J'avais envie de porter un nouveau regard sur la féminité et la beauté, libéré de tous les stéréotypes, d'aider les femmes à réaliser leur potentiel pour qu'elles puissent se sentir à nouveau belles et attirantes. »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала