Hollande place de très hauts espoirs dans les réservistes

© AFP 2022 Alain JocardFrançois Hollande
François Hollande - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Lundi, le premier ministre Manuel Valls vante l'efficacité des mesures prises en matière de sécurité, mercredi, le président François Hollande ordonne la mobilisation des réservistes supplémentaires... Donc, vraiment, est-ce là le remède à la situation précaire dans le pays?

Suite à l'attentat de Nice et à la prolongation d'Etat d'urgence en France, François Hollande a lancé mercredi un appel "aux Français qui le souhaitent" à rejoindre les rangs des différentes réserves des forces de sécurité, soulignant qu'avec tous ces réservistes une Garde nationale se constitue en France.

"Quand on ajoute toutes ces réserves, 1er et 2e niveaux, qu'on fait appel aux réserves de nos armées, on peut dire qu'en France se constitue avec vous une Garde nationale", a déclaré le président de la République lors d'une visite au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier.

Le président de la République s'est rendu au Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie à Saint-Astier en Dordogne, ce mercredi 20 juillet, pour rencontrer des membres de la réserve opérationnelle en formation.

Toutefois, les internautes n'ont pas beaucoup apprécié l'initiative du chef d'Etat…

​François Hollande a rappelé ses objectifs fixés "à la suite des attentats de novembre 2015": "J'avais demandé au gouvernement de porter les réserves de nos armées à 40.000 d'ici 2019, pour assurer les déploiements permanents et renforcer l'armée d'active face aux menaces les plus fortes".

Quand on ajoute toutes ces réserves, une Garde nationale se constituera en France, estime le président français. Mais est-ce qu'une telle mesure pourra résoudre les problèmes de sécurité qui se posent de plus en plus crûment dans le pays? Une mission plutôt impossible…

En France, l'état d'urgence a été adopté après les attentats du 13 novembre à Paris. Il était convenu qu'il ne serait pas prolongé après le 26 juillet, ce que le président français François Holland a réaffirmé le 14 juillet. Toutefois, le même soir, un attentat perpétré à Nice, le pire massacre de l'histoire de la ville, a amené les autorités françaises à maintenir l'état d'urgence

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала