Les pilotes ayant abattu le Su-24 russe seraient liés à Gulen, selon Erdogan

© AFP 2022 STR / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS OFFICETurkish President Recep Tayyip Erdogan (File)
Turkish President Recep Tayyip Erdogan (File) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
C'est donc le prédicateur turc Fethullah Gulen qui serait derrière la destruction du bombardier, abattu par l'aviation turque en novembre dernier dans l'espace aérien syrien?

Les deux pilotes ayant abattu en novembre dernier un bombardier Su-24 russe en Syrie pourraient être liés à l'organisation clandestine du prédicateur turc Fethullah Gulen, exilé aux Etats-Unis et qu'Ankara accuse d'avoir orchestré la tentative du putsch, a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan.

"Les deux pilotes ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire sur le coup d'Etat. Ils pourraient être liés avec l'organisation de Gulen. Pourtant, pour l'instant nous ne disposons pas de preuves. Le tribunal l'établira", a déclaré le dirigeant turc dans un entretien à la chaîne de la télévision Al Jazeera.

Le 24 novembre dernier, les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe Su-24 engagé dans l'opération antiterroriste en Syrie sous prétexte de violation de sa frontière nationale. Le pilote du Su-24 Oleg Pechkov a été tué par des combattants opérant dans la région après s'être éjecté en parachute.

Portrait fleuri du pilote du Su-24 abattu,  Oleg Pechkov,  pendant son enterrement à LIpetsk - Sputnik Afrique
Turquie: les deux pilotes qui ont abattu le Su-24 russe en détention
L'incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie, qui a notamment suspendu le régime sans visas entre les deux pays. Moscou a adopté des mesures de rétorsion contre Ankara, comprenant entre autres un embargo sur l'importation de fruits et légumes turcs, l'interdiction pour les employeurs russes d'embaucher des travailleurs turcs, l'interdiction des vols charter vers la Turquie et la vente des voyages vers ce pays par les tour-opérateurs russes.

Le 27 juin, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan avait présenté ses excuses pour la destruction en novembre 2015 du bombardier russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала