Et si l’Iran vendait des plantes médicinales au lieu du pétrole?

© Flickr / Tax CreditsEt si l’Iran vendait des plantes médicinales au lieu du pétrole?
Et si l’Iran vendait des plantes médicinales au lieu du pétrole? - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Vieille terre des herbes médicinales, le potentiel économique de l’Iran n’est pas limité au pétrole.

Qu'est-ce qu'on connaît de l'Iran? D'énormes stocks de pétrole, un programme nucléaire, des sanctions récemment levées… Mais au-delà de tout ça, ce vieux pays moyen-oriental possède un véritable trésor: certaines variétés de plantes qui cachent en soi d'innombrables vertus médicinales. Et pourquoi ne pas exploiter ce potentiel pour le bien de l'économie iranienne?

Les plantes médicinales ont toutes les chances de remplacer à l'avenir l'industrie pétrolière dans l'économie du pays, affirme Sakineh Kohansal Vajargah, chercheur à l'Université du Khorasan méridional, province iranien située dans l'est du pays.

Un pétrolier iranien près du port de Bandar Abbas (Iran du Sud) - Sputnik Afrique
L'Iran signe des contrats pétroliers avec trois pays européens
"Nous devons exploiter pleinement notre potentiel. Ainsi, le calendula est bien adapté au climat sec du Khorasan méridional. Maintenir un lot de terrain où cette plante est cultivée peut assurer quatre emplois par an. Par exemple, les entreprises pétrolières n'en offrent qu'un seul au maximum", explique Sakineh Kohansal Vajargah.

Selon lui, le succès réside dans le bon choix de la stratégie: comme l'Iran souffre souvent de sécheresse, les plantes doivent y être bien adaptées. Un peu d'attention, des graines qui n'ont pas peur du manque d'eau et les plantes pourront aider les habitants de Khorasan méridional à combattre le chômage.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала