En Allemagne, un nazi traduit en justice pour avoir attaqué le président

© AFP 2022 RONNY HARTMANNJoachim Gauck
Joachim Gauck - Sputnik Afrique
Le président Joachim Gauck, qui avait imprudemment déclaré que "le peuple est le problème", a été accueilli fraîchement dans la petite ville allemande de Sebnitz.

Dizaines de milliers de manifestants pour une Allemagne ouverte et diverse - Sputnik Afrique
Dizaines de milliers de manifestants pour une Allemagne "ouverte" et "diverse"
La police allemande a engagé des poursuites pénales suite aux troubles qui ont eu lieu dans la ville de Sebnitz (land de Saxe), durant la visite du président allemand Joachim Gauck. 

M. Gauck s'est considérablement discrédité en déclarant: "Les élites ne sont pas le problème. Le peuple est le problème".

L'action a été intentée contre un homme de 30 ans, accusé d'avoir attaqué le président, ainsi que d'avoir commis une série d'autres délits, infraction à la loi sur le port d'armes, résistance à la police ou encore utilisation de symboles racistes, rapporte la chaîne de télévision allemande N24. 

Selon la police, l'homme a jeté un objet ressemblant à une brochure publicitaire sur le président. De plus, il portait un couteau et il avait un tatouage sur le dos affichant une croix gammée.

Des milliers de manifestants anti-Merkel à Berlin - Sputnik Afrique
Des milliers de manifestants anti-Merkel à Berlin
La visite du président allemand à Sebnitz a eu lieu dimanche dernier en marge de la célébration de la Journée du tourisme allemand, lit-on dans le journal allemand Express. 

Joachim Gauck a été accueilli dans les rues de la ville par une foule agressive sifflant et proférant des injures à son adresse. Les manifestant criaient "dégage!" et le traitaient de "traître au peuple".  

Selon les autorités de la ville, les organisateurs de la visite du président savaient que sa venue pouvait causer des protestations dans la ville. Néanmoins, M.Gauck s'est présenté sur la place, déjà remplie de manifestants mécontents, indique DW.

Selon N24, la police a été obligée de former un cordon pour que le président et d'autres fonctionnaires puissent quitter la place.     


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала