Brexit: et le lendemain d`un depart ?

DESORDRE MONDIAL AVEC RACHEL MARSDEN. BREXIT: ET LE LENDEMAIN D’UN DEPART?
A quoi ressemblerait une Europe sans la Grande-Bretagne? Pour certains, le scénario est toujours catastrophique. C’est comme si les pays Européens ne pourraient pas réellement exister indépendamment d’un rapport de force avec le bloc Européen, et sans que la co-dépendance prenne le par-dessus de la souveraineté nationale.

Quelle serait la réalité pour tout pays qui quitte le bloc, et pour ce qui en resterait de l'union?

M. Jean-Luc Sauron, haut-fonctionnaire Conseiller d'Etat chargé d'affaires européennes et professeur à l'Université Paris-Dauphine de droit européen, a accepté de répondre à nos questions.

"Une contagion concerne la Suède et les Pays-Bas: la Hollande a refusé par référendum le traité d'association avec l'Ukraine, et c'est un pays très lié au libre-échange, comme la Grande Bretagne, et il y a une forte minorité souverainiste; la Suède est aussi libre-échangiste, et vote avec ces deux pays au sein de l'UE pour que les réglementations communautaires restent minimales; face une UE interventionniste (comme la France, l'Italie et l'Allemagne), et face à un Brexit ils pourraient suivre."

"La Turquie et l'Ukraine ne joindront pas l'UE; le Brexit mettrait fin à l'élargissement de l'UE, car la Grande Bretagne était en faveur d'une expansion de l'UE. La majorité des pays européens ne veulent pas de la Turquie. L'attitude d'Erdogan a tout fait d'ailleurs pour éloigner la Turquie. L'état actuel de l'Ukraine ne permet pas à l'UE d'absorber le pays."

"Les problèmes de migrations actuels sont assez graves pour empêcher à ce qu'il y ait plus de monde qui circule librement."

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала