Traité transatlantique: Obama trop optimiste sur les délais

La France, attend plus de concession de la part des Etats-Unis en ce qui concerne le partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement (TTIP).

La perspective d'une signature du traité de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis d'ici à la fin du mandat d'Obama semble peu probable, considère Philippe Pegorier, président de l'Association des entreprises européennes en Russie et patron d'Alstom Russie.

"Je sais que les Français sont extrêmement vigilants sur le sujet. Et je pense que le président Obama est très optimiste en pensant que cet accord peut être signé avant la fin de son mandat. Ça prendra peut-être plus de temps car, notamment la France, attend plus de concession de la part des Américains", a-t-il indiqué à Sputnik lors du XXe Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

A la prière d'évaluer les perspectives de la création d'une zone de libre-échange entre la Russie et l'UE, monsieur Pegorier a répondu que ce serait un élément positif de sortie de crise entre l'Union européenne et l'Union eurasiatique (Russie, Kazakhstan, Biélorussie, Kirghizstan et Arménie).

"Ça permettrait d'abord de créer de meilleures conditions, plus favorables, d'investissements dans l'Union eurasiatique. Ça permettrait à la Commission de l'Union eurasiatique de profiter de l'expérience de l'UE en ce qui concerne la construction d'une telle union économique. Je pense que les investisseurs en Russie sont totalement pour et soutiennent l'ouverture d'une telle zone", a-t-il indiqué.

TTIP - Sputnik Afrique
Négociations sur le TTIP: la partie européenne résolue à défendre ses intérêts
L'UE mène des négociations sur le Traité TTIP depuis juillet 2013. Il s'agit de créer la plus grande zone de libre-échange au monde qui régira les transactions d'un marché de plus de 820 millions d'habitants. Outre les Etats-Unis et l'UE, le projet comprendra le Canada, le Mexique, la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l'Islande ainsi que les pays candidats à l'adhésion à l'UE.

Les opposants au TTIP estiment qu'il ne reflète que la position des multinationales intéressées par une réduction des contrôles et un affaiblissement des mesures de régulation économique en Europe. Une coalition d'ONG et de partis politiques européens dénonce l'opacité qui entoure l'accord sur le TTIP. Il est effectivement discuté dans le plus grand secret, loin des médias et des citoyens.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала