Un musée britannique va "ressusciter" un robot centenaire

La collecte de fonds particuliers lancée par le Science Museum de Londres afin de reconstruire Eric, le premier robot androïde au monde, est sur le point de toucher à sa fin.

Eric, le tout premier robot androïde, a "vu le jour" en 1928 à l'occasion d'une réunion annuelle de la Société britannique des ingénieurs-constructeurs.

Ressemblant à un homme bien bâti, Eric pesait près d'1,5 tonne et était alimenté à haute tension (35.000 volts).

Son parcours incroyable débute en 1928, l'année où il part à la découverte du monde.

De présentation en présentation, Eric n'a de cesse de fasciner les spectateurs et devient bientôt une véritable sensation futuriste. Et pour cause: cet androïde, énorme source de fierté pour son créateur Alan Herbert Reffel, est capable de s'asseoir, de se tenir debout et même de répondre à quelques questions assez simples.

A l'instar des plus grandes stars du cinéma, Eric interrompt sa "carrière" au zénith de sa gloire: en pleine tournée, il disparaît. Personne ne le reverra jamais.

Bien décidé à ressusciter ce "héros du passé", le Science Museum de Londres a récemment lancé une collecte de fonds de grande envergure. A en croire l'inspirateur du projet Ben Rassel, les employés du musée ont déjà réussi à collecter plus de 50.000 dollars (environ 45.000 euros).

En cas de succès, Eric II ferait sans doute le tour du monde sur les pas de son prédécesseur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала