Crash: un sous-marin égyptien à la recherche des boîtes noires

© REUTERS / Christian HartmannLe logo de la compagnie EgyptAir à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle
Le  logo de la compagnie EgyptAir à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle - Sputnik Afrique
Les recherches des "boîtes noires" de l'Airbus d'EgyptAir se poursuivaient dimanche, trois jours après le crash.

Selon l'AFP, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi est intervenu pour rappeler qu'à ce stade "toutes les hypothèses sont possibles" et qu'aucune n'est privilégiée. 

Crash d'EgyptAir: le président égyptien dit n'exclure aucune piste - Sputnik Afrique
EgyptAir: le président égyptien dit n'exclure aucune piste
Le président a communiqué que le ministère égyptien du Pétrole a envoyé sur place "un sous-marin capable de descendre à 3.000 mètres" pour localiser les boîtes noires. 

Le vol MS804 s'est abîmé en mer Méditerranée dans la nuit de mercredi à jeudi avec 66 personnes à bord, dont 56 passagers, 7 membres d'équipage et 3 membres des services de sécurité, après avoir soudainement disparu des écrans radars.

L'armée égyptienne avait repêché vendredi les premiers débris de l'appareil, un membre humain et des effets personnels des passagers et a publié samedi quelques photos: un sac à dos rose d'enfant, orné de papillons, un petit morceau de carlingue complètement déchiqueté, des revêtements de sièges lacérés et un gilet de sauvetage intact mais déplié. Un enfant et deux bébés figurent parmi les victimes.

"Depuis, ils ont repêché quelques autres débris mais aucun corps", a assuré à l'AFP dimanche un responsable du ministère de l'Aviation civile qui a requis l'anonymat.

EgyptAir Airbus A320 (File) - Sputnik Afrique
Crash d'EgyptAir: les boîtes noires localisées
Mais les enregistreurs de vol, ou "boîtes noires", n'ont pas encore été repérés. Le "ping" des balises des deux enregistreurs n'émettra que 4 à 5 semaines dans l'eau, avant que leurs batteries ne soient épuisées.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a confirmé, samedi 21 mai, que l'A320 d'EgyptAir a transmis des messages automatiques Acars indiquant qu'il y a eu de la fumée en cabine peu avant la rupture des transmissions de données. Le BEA a cependant souligné qu'il était trop tôt pour interpréter ces éléments. 

"Il est beaucoup trop tôt pour interpréter et comprendre les causes de l'accident tant que nous n'avons retrouvé ni l'épave, ni les enregistreurs. La priorité de l'enquête est de retrouver épave et enregistreurs de vol", a précisé un porte-parole du BEA. 


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала