En Pologne, pas de quartier pour ceux qui sympathisent avec la Russie

© Sputnik . Leonid SviridovMateusz Piskorski, le président du parti polonais Zmiana
Mateusz Piskorski, le président du parti polonais Zmiana - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L’Agence de sécurité intérieure de la Pologne (ABW) a procédé à des perquisitions dans les maisons des dirigeants du parti Zmiana ("changement", en polonais), connus pour leurs sympathies à l’égard de la Russie, rapportent les médias locaux.

Bill Clinton - Sputnik Afrique
Bill Clinton: "la Pologne et la Hongrie veulent un gouvernement à la Poutine"
Le 19 mai, le ministère public polonais a confirmé à la chaîne TVN24 que le président du parti Zmiana, Mateusz Piskorski, avait été interpellé par l'ABW suite à une perquisition effectuée dans sa maison. Pour le moment, la cause de son interpellation reste obscure.

Au cours des perquisitions, précise la chaîne, les agents de l'ABW ont inspecté les supports numériques et les documents papier concernant l'activité du parti.

De son côté, le parti s'est empressé de condamner ces "actions illicites":

"Nous considérons ces perquisitions comme une forme de répression politique et comme une tentative d'intimidation vis-à-vis des franges de population dont les opinions politiques différent de celles du gouvernement polonais", a fustigé sur Facebook un représentant de Zmiana.

Et de souligner: "De telles actions, qui prennent pour cible un parti dont l'activité s'inscrit dans le cadre de la loi polonaise, sont inadmissibles dans un Etat qui se veut démocratique".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала