Le constructeur des Mistral décroche le contrat du siècle avec l'Australie

© AFP 2023 LIONEL BONAVENTUREDCNS
DCNS - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le groupe français DCNS, spécialiste du naval de défense connu par la construction des porte-hélicoptères de classe Mistral, a remporté un contrat estimé à 34 milliards d'euros en vue de la construction de la prochaine génération de sous-marins pour l'Australie.

La France et l'Allemagne vont construire les sous-marins norvégiens - Sputnik Afrique
La France et l'Allemagne construiront des sous-marins pour la Norvège
Le premier ministre australien Malcolm Turnbull a annoncé mardi lors d'une conférence de presse l'issue d'un processus d'appel d'offres de plusieurs années, après en avoir informé le président français François Hollande.

Les avions Rafale - Sputnik Afrique
Paris, peut-il battre son record de ventes d'armes à l'étranger en 2016?
"C'est un grand jour pour notre marine, un grand jour pour l'économie australienne du 21e siècle, un grand jour pour l'avenir de l'emploi", a déclaré M. Turnbull à Adelaide, où les sous-marins seront construits.

"Ce nouveau succès sera créateur d'emplois et de développement en France comme en Australie", a assuré de son côté l'Elysée.

La plus importante commande militaire passée par l'Australie, le contrat porte sur 12 sous-marins océaniques qui devront remplacer les sous-marins actuels de la classe Collins fonctionnant au diesel et à l'électricité.

Le contrat prévoit une enveloppe globale sur 50 ans comprenant notamment les infrastructures, la maintenance et la formation des équipages. L'entrée en service des nouveaux sous-marins est prévue en 2027.

"Magnifique succès pour DCNS et notre industrie; fierté pour nos ingénieurs, techniciens et ouvriers", a écrit sur Twitter le premier ministre Manuel Valls.

​Le spécialiste français du naval de défense détenu par l'Etat et Thalès était en concurrence avec l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) et un consortium emmené par Mitsubishi Heavy Industries et soutenu par le gouvernement japonais.

DCNS proposait une version à propulsion classique de son Barracuda, quand ThyssenKrupp défendait Type 216 et le Japon le Soryu, indique l'AFP.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала