Giscard, Chirac et Sarkozy coûtent chaque année 9,6 M EUR à l'Etat français

© © Photo : ru.wikipedia.org/TouN/cc-by-sa 3.0Elysée
Elysée - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Selon une nouvelle évaluation du député PS René Dosière, les dépenses liées aux trois ex-présidents de la République s'élèvent à quelque 9,6 millions d'euro par an.

9,6 millions d’euros, telle est la somme que l’Etat dépense chaque année pour ses trois anciens présidents de la République toujours en vie, rapporte samedi la presse française, se référant au blog du député PS René Dosière. 

Palais de l'Elysée - Sputnik Afrique
Et l'ex-président français le "plus cher" est…

Evalués pour la première fois au début 2015, le coût total des anciens chefs d'Etat avait été estimé à plus de 6 millions d'euros par an, mais depuis la note a été revue largement à la hausse.

En vertu d'un décret de 1985, chaque ex-président français a droit à sept collaborateurs permanents. Il s'agit notamment d'un chef de cabinet, de deux assistants, d'un fonctionnaire des archives nationales et de trois secrétaires dactylographes. Si l’on y ajoute les fonctionnaires de police et de gendarmerie chargés de leur protection, 13 personnes sont au service de chacun des anciens présidents. 

José Mujica - Sputnik Afrique
Le plus humble ex-président du monde

Depuis 1985, les ex-présidents français bénéficient également d'un "appartement de fonction meublé et équipé". Il s’agit en fait, pour les trois ex-présidents toujours en vie, de bureaux et d'une voiture.

Trente-cinq ans après son départ de l'Elysée, Valéry Giscard d'Estaing est l’ancien chef de l’Etat qui coûte le plus cher au budget de l'Etat, avec 3,9 millions d'euros par an.

Vient ensuite Nicolas Sarkozy, qui coûte 3,3 millions d'euros chaque année à la nation. Enfin, Jacques Chirac occupe la troisième place avec 2,4 millions d'euros de frais annuels.

Sur son blog, le député socialiste, qui œuvre depuis des années pour une plus grande transparence sur les dépenses occasionnées par les hommes politiques, donne les détails de son investigation.

Il souhaite déposer une résolution permettant de "clarifier, de préciser et de limiter les avantages consentis par la Nation envers ses anciens présidents" et invite à un débat public sur cette question.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала