Iran: un exercice de tir à proximité d'un porte-avions US

S'abonnerTelegram
Samedi dernier, des navires iraniens ont eu un exercice de tir dans le détroit d'Ormuz à une proximité dangereuse du porte-avions américain USS Harry Truman. Bien que les missiles tirés n'aient pas visé le bâtiment américain, les Etats-Unis ont qualifié les actions de l'Iran d'inutilement provocatrices, rapporte la chaîne de télévision NBC.

NBC fait référence à des officiels américains d'après lesquels le Harry Truman, accompagné du destroyer américain USS Buckley et d'une frégate française, "se trouvaient dans un couloir maritime internationalement reconnu" sans entrer dans les eaux territoriales de qui que ce soit. La marine iranienne a fait un avertissement par radio sur le début des tirs d'exercice ayant demandé aux capitaines de ne pas s'écarter du cap.

Selon les sources, les navires iraniens ont tiré plusieurs missiles non guidés à environ 1,4 kilomètre de distance du tribord du porte-avions américain. Les trajectoires des missiles n'ont pas croisé le cap des bâtiments de guerre, des navires de commerce ni la ligne du couloir.

Les officiels américains reconnaissent que les navires n'étaient pas pris pour cible, mais considèrent tout de même que les actions des Iraniens ont été "inutilement provocatrices et dangereuses".

porte-avions Charles-de-Gaulle - Sputnik Afrique
Le porte-avions français Charles de Gaulle fait route vers le Golfe
L'USS Harry Truman est engagé dans l'opération anti-EI dirigée par Washington. Il s'est joint dans le Golfe au porte-avions français Charles de Gaulle déployé dans la région après les attentats terroristes de novembre à Paris. Les deux navires ont reçu l'ordre de participer à l'opération suite à la décision de Paris et de Washington d'intensifier leurs frappes aériennes contre les positions des djihadistes. Le Harry Truman a remplacé le porte-avions USS Theodore Roosevelt qui avait abandonné la zone du Golfe en octobre dernier.

Ces dernières années, au moins deux groupes de porte-avions américains étaient déployés en permanence dans la zone du Golfe. Cependant, en 2013, face aux impératifs d'économie et à la réduction du budget militaire, Washington a décidé de suspendre provisoirement la présence de sa marine dans la région. Cette pause de plusieurs mois est devenue la première depuis 2007.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала