L'ex-chef du Pentagone veut intégrer la Russie et l’Iran à la lutte contre l’EI

© REUTERS / Jonathan ErnstU.S. Secretary of Defense Chuck Hagel participates in the Washington Ideas Forum, in Washington October 29, 2014
U.S. Secretary of Defense Chuck Hagel participates in the Washington Ideas Forum, in Washington October 29, 2014 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L’administration de Barack Obama n’est pas parvenue à déterminer clairement sa stratégie au Proche-Orient, a déclaré dimanche dans une note de service l'ancien secrétaire du département américain de la Défense Chuck Hagel.

M. Hagel a relevé que l'administration était tenue avant tout de déterminer si la menace provenait du président syrien Bachar el-Assad ou du groupe terroriste Etat islamique (EI) afin de procéder à des alliances improbables contre l'ennemi commun.

"Nous pouvons continuer à tuer des gens, à jouer à un jeu de guerre par procuration et à ravager le Proche-Orient (…). Mais il est indispensable que la Russie, ainsi que l'Iran y prennent part", a-t-il martelé lors d'une émission diffusée par la chaîne CNN.

Su-35 - Sputnik Afrique
Pentagone: les bombardiers russes à long rayon d'action frappent en Syrie
Et d'ajouter: "Loin de stabiliser la région, la politique actuelle mène dans l'impasse".

Tout en soulignant que les frappes aériennes réalisées depuis déjà un an faisaient partie intégrante d'un plan, l'homme politique a précisé que l'administration devait se focaliser sur une stratégie politique et tenir compte des effets secondaires des démarches entreprises.

"Il n'y a pas de solutions simples, même si certains affirment en avoir quelques-unes dans leur manche", a-t-il fait remarquer, soulignant que l'opinion exprimée dans la note de service en question différait de celle de l'administration américaine.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала