Berne s'explique sur l'incident aérien, Moscou pas convaincu

© AFP 2022 FABRICE COFFRINIAvion suisse
Avion suisse - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L'ambassade suisse a présenté à Moscou ses explications suite à l'incident qui s'est produit lundi entre un avion russe, avec à son bord des personnalités politiques, et un avion militaire suisse. Or, les explications ont été jugées insuffisantes par Moscou.
F/A-18 Hornet jet suisse - Sputnik Afrique
Ballet d'avions et incident diplomatique sous le ciel genevois

Comme promis, l'ambassade suisse a fourni ses explications à Moscou au sujet de la collision évitée de justesse à la frontière française, lundi, entre un avion transportant un responsable du parlement russe et un avion militaire.

"Notre partie a envoyé une note contenant les explications nécessaires", a rapporté l'attaché presse de la mission diplomatique russe Valentina Anufrieva.

Selon elle, la note précise qu'il ne s'agissait que d'une "patrouille ordinaire, de routine de l'espace aérien".

Neanmoins, Moscou a protesté catégoriquement contre les déclarations de l'ambassadeur suisse en l'espèce, notamment au sujet de la réalisation de la patrouille aérienne, dont la Russie n'avait pas été prévenue d'avance. La Russie a également exhorté Berne à éviter des incidents similaires dans le futur.

Les tentatives de donner à l'incident aérien des allures de procédure de patrouille ou d'escorte d'avion sont peu convaincantes, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Jean-Maurice Ripert - Sputnik Afrique
L'ambassadeur de France convoqué au ministère des Affaires étrangères russe

Lundi, un avion militaire a été impliqué dans un dangereux incident avec un avion russe transportant le président de la Douma (parlement) russe, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Ce dernier a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur de France à Moscou pour protester contre cet incident, arguant que l'avion français se situait dans une zone très proche de l'avion transportant Sergueï Narychkine qui se rendait en Suisse.

Le ministère des Affaires étrangères français a par la suite et selon différentes sources démenti cette information, en déclarant que l'avion en question n'était pas français mais suisse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала