Libye: nouveau gouvernement d'unité nationale

© REUTERS / Ismail ZitounyLibyans celebrate the fourth anniversary of the revolution against Muammar Gaddafi at a street in Tripoli
Libyans celebrate the fourth anniversary of the revolution against Muammar Gaddafi at a street in Tripoli - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L'Onu a annoncé la mise en place d'un gouvernement d'union nationale en Libye.

Après des mois de négociations, l'émissaire des Nations unies pour la Libye Bernardino Leon, a annoncé une liste de ministres présidés par Fayez el-Sarraj et trois vice-premiers ministres: Ahmad Meitig, Fathi el-Mejbri et Moussa el-Koni.

People stand around the wreckage of a vehicle near the site of a bomb blast in Shahat, eastern Libya, November 9, 2014 - Sputnik Afrique
Les attentes de la paix en Libye sont-elles vaines ?
Selon M.Leon, la liste établie "n'est pas parfaite", bien que ce soit "un luxe que d'autres pays de la région, tels que la Syrie, l'Irak ou le Yémen, ne peuvent pas s'offrir".

"Nous sommes persuadés que (la composition de ce gouvernement) peut réussir (…). Les Libyens doivent saisir cette chance historique pour sauver la Libye", a indiqué le diplomate au cours d'une conférence de presse à Skhirat, au Maroc.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini s'est félicitée de l'aboutissement des négociations entre les parties libyennes qui avaient selon elle fait preuve de "responsabilité et d'esprit de consensus à un moment crucial de l'histoire de leur pays".

Ahmed Kadhaf ad-Dam Kadhafi - Sputnik Afrique
Ahmed Kadhafi: "Mais où sont donc passés les amis de la Libye?"
L'annonce de ce gouvernement d'union nationale semble cependant insuffisante pour régler les dissensions qui persistent entre les Libyens. Des habitants de Benghazi ont déjà manifesté contre le nouveau gouvernement, dont la composition doit être encore approuvée par les deux parlements rivaux libyens, dont celui de Tobrouk, dans l'est du pays, et le Congrès général national (Tripoli) non reconnu par la communauté internationale.

Depuis le renversement en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye reste privée de gouvernement central et déchirée par les luttes entre les milices de différentes villes. Les djihadistes de l'Etat islamique profitent du chaos qui règne dans le pays pour y gagner du terrain.

Plus de trois millions de personnes ont été affectées par les conflits armés et l'instabilité politique que connaît la Libye, dont 2,44 millions auraient besoin d'une protection et d'une assistance humanitaire, selon les récents calculs de l'Office des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала