Les pays baltes découvrent l’immigration

S'abonnerTelegram
La polémique autour de l’accueil des immigrés venus d’Afrique et du Proche-Orient par les pays baltes se poursuit. L’une des questions les plus discutées touche aux coiffes et aux vêtements musulmans.

La polémique autour de l'arrivée envisagée de réfugiés en Lettonie et dans les autres pays baltes et ses possibles conséquences se poursuit depuis mai dernier. A l'époque, les responsables du pays avaient décidé d'héberger une partie des réfugiés qui sont arrivés dans les pays du sud de l'Union européenne via la mer Méditerranée.

Migrants stand in front of the infirmary at the immigration centre on the southern Italian island of Lampedusa - Sputnik Afrique
L'immigration, préoccupation numéro un des Européens

Les pays baltes n'accueilleront que quelques centaines de réfugiés chacun, mais les habitants de Lettonie, de Lituanie et d'Estonie se prononcent contre cet accueil car ils craignent une augmentation des crimes, des problèmes d'extrémisme religieux et les différences ethniques et culturelles.

En Lettonie, le groupe en charge de l'intégration des réfugiés laissera les femmes musulmanes porter le voile s'il est décoré par de la broderie lettone traditionnelle, a écrit sur Twitter le secrétaire de la Commission parlementaire des Affaires européennes Alexandre Kirchteins.

Selon les médias lettons, de l'avis du chef d'Etat Raymond Veyonis, une discussion publique sur le port des coiffes musulmanes devrait être lancée avant la constitution d'une communauté musulmane dans le pays.

L'Estonie a également participé à la polémique autour du port du foulard islamique. Le 7 août dernier, le ministre estonien des Affaires sociales a proposé d'interdire le port du voile avant l'arrivée des réfugiées musulmanes dans le pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала