Mariano Rajoy: le scenario grec impossible en Espagne

© Sputnik . Juan Medinapremier ministre espagnol Mariano Rajoy
premier ministre espagnol Mariano Rajoy - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Une situation de crise similaire à celle que traverse l'économie grecque ne peut pas arriver en Espagne, a déclaré lundi le premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

"Les Espagnols peuvent être tranquilles, car les mesures prises auparavant ont permis que cela (une crise économique similaire à celle en Grèce, ndlr) ne se produise pas dans notre pays", a assuré M.Rajoy lors d'une conférence de presse.

Protesters attend an anti-austerity rally in front of the parliament building in Athens, Greece, June 29, 2015 - Sputnik Afrique
Grèce: manifestation massive en faveur du "non" au référendum
En outre, le premier ministre espagnol a appelé le gouvernement grec à ne pas uniquement compter sur la solidarité des partenaires européens, mais aussi à respecter les règles qui lient la Grèce aux 18 autres membres de l'UE.

Dark clouds pass over a semi-sunlit Parthenon temple atop the ancient Acropolis Hill in Athens - Sputnik Afrique
Grèce: l'Eurogroupe refuse de prolonger le plan d'aide
"On ne peut pas avoir un Eurogroupe de 19 pays où 18 respectent les règles et un à qui il faut prêter à 30 ans sans qu'il respecte ses obligations. La Grèce doit mettre quelque chose sur la table et savoir qu'en plus de demander la solidarité européenne, elle doit tenir ses engagements comme les autres pays qui ont obtenu un plan de sauvetage", a encore dit Mariano Rajoy.

Convoqués en urgence à Bruxelles, les ministres des Finances de la zone euro ont refusé samedi de prolonger une nouvelle fois le programme d'aide à la Grèce au-delà du 30 juin, ce que demandait notamment Athènes.

Un référendum aura lieu le 5 juillet en Grèce sur la nécessité d'introduire les mesures d'austérité proposées par la Troïka des créanciers composée de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international.

Samedi dernier, le chef du gouvernement grec a appelé son peuple à dire "un grand non à l'ultimatum" des créanciers, ce qui a aggravé les craintes d'une éventuelle sortie du pays de la zone euro.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала