Officiel: l'Inde n'achètera que 36 Rafale français

S'abonnerTelegram
L'Inde n'achètera pas plus de 36 avions Rafale, au lieu des 126 initialement prévus, en raison du prix élevé de ces appareils.

L'Inde n'achètera que 36 exemplaires de l'avion de combat français Rafale, car celui-ci est "beaucoup trop cher", a déclaré dimanche le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar à l'agence de presse indienne PRI.

"Nous n'en achèterons pas d'autres, (…) seulement les 36. Les avions Rafale sont trop chers", a annoncé M.Parrikar.

Le précédent projet gouvernemental indien prévoyant l'acquisition de 126 Rafale de la société Dassault s'est révélé "économiquement non viable et pas nécessaire" pour le pays.

"J'aimerais moi aussi avoir une BMW et une Mercedes, mais je ne les ai pas parce que je ne peux pas me le permettre. Premièrement je ne peux pas me le permettre, et deuxièmement je n'en ai pas besoin", a indiqué le ministre indien de la Défense.

Французский истребитель Рафаль - Sputnik Afrique
Rafale pour l'Inde: l'achat se fera au niveau des gouvernements
Le contrat franco-indien conclu mi-avril prévoyait initialement la fabrication de 18 appareils en France, puis de 108 avions sous licence sur place dans le cadre d'un transfert de technologies inédit. Le ministère indien de la Défense a renoncé à l'acquisition de chasseurs Rafale suite au refus de Paris de transmettre les technologies à la partie indienne.

En outre, le prix de ces appareils est passé de 12 à 20 milliards de dollars, raison pour laquelle le ministère indien de la Défense a noté l'attractivité en termes de prix et de fiabilité du chasseur russe Su-30 par rapport au Rafale.

L'Inde, plus grand importateur mondial d'armes, a besoin de moderniser son armée équipée du matériel de la période soviétique, notamment de plusieurs escadrons de Mig-21 entrés en service en 1960.

Ces dernières années, l'Inde a lancé un vaste programme de modernisation de sa défense, pour un total d'environ 100 milliards de dollars. Mais le premier ministre Modi a fait part de sa volonté de limiter les importations dans ce secteur, et de faire fabriquer 70% des matériels nécessaires dans son pays d'ici la fin de la décennie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала