Analyste: Merkel cherche à réduire l'influence US en Europe

© AP Photo / Eric VidalGermany's Chancellor Angela Merkel addresses a news conference after an European Union leaders summit in Brussels
Germany's Chancellor Angela Merkel addresses a news conference after an European Union leaders summit in Brussels - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Berlin s'oppose à la solution militaire de la crise ukrainienne promue par Washington, selon un analyste de l'Université américaine à Moscou.

Jean-Luc Melenchon - Sputnik Afrique
Mélenchon: les sanctions antirusses sont des "provocations dérisoires"
La chancelière allemande Angela Merkel soutient les sanctions antirusses pour empêcher les Etats-Unis d'inciter une guerre en Europe, estime le chercheur de l'Université américaine à Moscou Gilbert Doctorow.

"Merkel a accepté la politique de sanctions car il s'agit d'une alternative pacifique à la solution militaire défendue par Washington", écrit l'analyste cité par Russia Insider.

Марин Ле Пен - Sputnik Afrique
Marine Le Pen: l'Europe se comporte comme un valet de Washington
Selon M.Doctorow, après les récentes négociations de Minsk, qui ont permis d'arracher une trêve en Ukraine, les positions de Washington et des pays européens concernant les causes de la crise ukrainienne et les moyens de la résoudre ont divergé de manière substantielle.

La politique de Washington reste dominée par le "parti de la guerre" qui appelle à livrer des armes aux autorités de Kiev confrontées selon lui à l'agression russe. Dans le même temps, en Europe, Angela Merkel et François Hollande sont considérés comme une "équipe de rêve" après la dernière réunion de Minsk.

Le président des Etats-Unis Barack Obama - Sputnik Afrique
Obama reconnaît que le Maïdan est l'œuvre de Washington
Pour Mme Merkel et ses conseillers, l'option militaire étudiée à Washington face au conflit ukrainien est une "trahison intolérable", indique le chercheur. D'après lui, une telle perception de la position US en Europe était à l'origine de la voie diplomatique qui avait débouché sur la signature de nouveaux accords de Minsk.

Le 12 février à Minsk, les pays faisant partie du "format Normandie" (Russie, Ukraine, France et Allemagne) ont signé un texte destiné à mettre un terme au conflit dans le Donbass. L'accord engage notamment l'armée ukrainienne à retirer ses armes lourdes de la ligne de confrontation actuelle et les insurgés, de la ligne fixée dans les accords de Minsk de septembre 2014.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала