Yémen: les Houthis rejettent l'appel de l'Onu à céder le pouvoir

© AP Photo / Hani MohammedHouthi Shiite Yemenis chant slogans during a rally to show support for their comrades in Sanaa, Yemen, Wednesday, Jan. 28, 2015
Houthi Shiite Yemenis chant slogans during a rally to show support for their comrades in Sanaa, Yemen, Wednesday, Jan. 28, 2015 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté dimanche une résolution appelant les forces politiques yéménites, y compris le groupe Ansarullah (branche politique du mouvement chiite des Houthis), au règlement politique de la situation.

A view of the gate of the United Arab Emirates embassy after the embassy was closed in Sanaa February 14, 2015 - Sputnik Afrique
Yémen: les Emirats arabes unis ferment leur ambassade
Les insurgés houthis ont rejeté la résolution adoptée dimanche par le Conseil de sécurité de l'Onu et appelant les miliciens chiites houthis à céder le pouvoir et à libérer le président et le premier ministre assignés à résidence à Sanaa.

Le Conseil de sécurité de l'Onu doit "respecter la volonté et la souveraineté du peuple yéménite et se montrer pertinent et objectif", ont déclaré les Houthis dans un communiqué cité par l'agence AFP.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté dimanche à l'unanimité une résolution appelant les forces politiques yéménites, y compris le groupe Ansarullah (branche politique du mouvement chiite des Houthis), au règlement politique de la situation. Le Conseil de sécurité a exigé que les insurgés s'engagent immédiatement dans des négociations sous l'égide des Nations unies.

Les Houthis ont proclamé début février une Déclaration constitutionnelle instaurant un Conseil présidentiel pour diriger le Yémen et dissolvant le parlement, qui sera remplacé par le Conseil national de transition. Il constituera un conseil de cinq hommes pour diriger les affaires de l'Etat.

Yémen: manifestation monstre contre la gouvernance des rebelles chiites à Sanaa - Sputnik Afrique
Yémen: manifestation monstre contre la gouvernance des rebelles chiites à Sanaa
Les manifestations antigouvernementales ont commencé dans le pays mi-août 2014. Un mois plus tard elles ont dégénéré en affrontements avec les forces de sécurité. En janvier 2015, après la prise de Sanaa par les chiites, le président Abd Rabo Mansour Hadi s'est entendu avec les rebelles sur l'entrée au pouvoir de l'opposition et a donné sa démission au parlement le 22 janvier. On a appris également que le gouvernement yéménite de Khaled Bahah avait aussi décidé de démissionner. Cependant, le 25 janvier, le chef de l’Etat a décidé de retirer sa demande de démission. Plusieurs pays dont la France ont fermé leurs ambassades à Sanaa.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала