Ukraine: violations des droits de l'homme par les volontaires pro-Kiev (HCDH)

© East News Sipa USA/ Sergii KharchenkoUn membre du bataillon pro-Kiev "Aïdar"
Un membre du bataillon pro-Kiev Aïdar - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les bataillons de volontaires pro-Kiev et le Service de sécurité ukrainien violent régulièrement les droits de l'homme, constate la Mission de surveillance du Haut-Commissariat de l'Onu aux droits de l'homme (HCDH).

Les bataillons de volontaires pro-Kiev et le Service de sécurité ukrainien violent régulièrement les droits de l'homme, constate la Mission de surveillance du Haut-Commissariat de l'Onu aux droits de l'homme (HCDH).

"Les efforts du gouvernement visant à protéger l'intégrité territoriale de Ukraine et à rétablir l'ordre et la légalité dans la zone du conflit s'accompagnent d'arrestations arbitraires, de tortures et de disparitions forcées de personnes soupçonnées de "séparatisme et de terrorisme". La plupart de ces infractions ont été commises par certains bataillons de volontaires ukrainiens ou par le Service de sécurité de l'Ukraine (SBU)", indique le rapport consacré à l'Ukraine.

Le document souligne également que de nombreuses violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international, de même que les cas de pillages, d'arrestations arbitraires et de mauvais traitements perpétrés par les bataillons Aïdar, Azov, Shakhtar et Slobojanchtchina n'ont fait l'objet d'aucune enquête du Parquet militaire ukrainien.

Le huitième rapport de la Mission d'observation du HCDH consacré à la situation en Ukraine embrasse la période entre le 1er et le 30 novembre 2014. Le document fait état de dizaines de personnes arrêtées ou enlevées sur les territoires contrôlés par les troupes gouvernementales, y compris par le bataillon de volontaires Aïdar.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала